ouvrir un site sur le réseau Internet. Les premières entreprises à avoir ouvert un site se trouvent dans les secteurs du tourisme (très largement en tête), de la banque, de l'assurance, de l'inform...

ouvrir un site sur le réseau Internet. Les premières entreprises à avoir ouvert un site se trouvent dans les secteurs du tourisme (très largement en tête), de la banque, de l'assurance, de l'informatique, des télécommunications et de la distribution, suivies depuis par des entreprises de tous les secteurs. Pour les entreprises ayant déjà franchi le pas, les arguments pour tenter de convaincre les sceptiques ne manquent pas : Internet permet de s'ouvrir au monde, d'accroître sa notoriété, de nouer de nouveaux partenariats, de se doter d'une image innovante, de dialoguer avec ses clients permettant ainsi de mieux les fidéliser ..... Comme l'indique Michel Fantin, directeur général d'Ajour "Les trois grands usages d'un site Internet d'entreprise sont l'observation de la concurrence, la communication avec les clients, l'information sur les fournisseurs". Ouvrir un site Internet est surtout une décision stratégique. Pour Pierre-Eric Verney, directeur des services en ligne à la Fnac ayant ouvert son site en mars dernier (http://www.fnac.fr) "Pour la Fnac, ouvrir des magasins dans toutes les villes de France n'est pas rentable. En revanche, Internet nous permet de couvrir des zones de chalandise où nous ne sommes pas présents et de conquérir de nouveaux clients". Pour cela, un budget inital de 3 millions de F y a été consacré auquel s'ajoute 2 millions de F par an pour la mise à jour, la maintenance, la location des lignes téléphoniques spécialisées. Comme l'indique Jean-Pierre Caby, directeur adjoint de la division catalogues et communication à La Redoute (http://redoute.fr) "Quand on fait le métier de vendre à distance, on doit tout naturellement s'intéresser et même promouvoir de nouveaux moyens de communication et de commande". Accueillant entre 600 et 1 000 visites par mois, le site de la Redoute ne rencontre toutefois pour l'instant qu'un succès de curiosité, les commandes sont encore rares. Pour ouvrir son site, La Redoute a investi 400 000 F environ, le coût de fonctionnement se situant aux alentours de 100 000 F par mois. De plus, Internet permet aux entreprises de mieux servir leurs clients étrangers comme l'indique Pierre-Eric Verney "Les Français expatriés à l'étranger et les francophiles représentent 10 % du total des commandes de la Fnac. Ce n'est pas rien !". (Le Figaro - 13/08/1997)