La diffusion hertzienne arrive en bout de course. Après la télévision avec la TNT, c'est au tour de la radio de manifester le souhait de passer en mode numérique...

La diffusion hertzienne arrive en bout de course. Après la télévision avec la TNT, c'est au tour de la radio de manifester le souhait de passer en mode numérique. Suite aux travaux engagés par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), une consultation publique s'ouvre cette semaine jusqu'au 24 octobre, organisée par Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture et de la Communication, et par François Loos, ministre délégué à l'Industrie. Objectif : élaborer des pistes qui permettront la transition en douceur de l'analogique au numérique.
 
En effet, le passage entre ces deux technologies ne peut être immédiat. Le CSA explique à ce sujet qu' "une période longue de simulcast analogique-numérique apparaît donc nécessaire avant que les récepteurs adaptés soient en nombre suffisant pour envisager l'arrêt de l'analogique".
 
Plusieurs scénarii devront être envisagés, comme l'utilisation des technologies liées à la TNT ou à la télévision sur mobile (réseau mixte terrestre/satellitaire ou plage de fréquence dédiée), ou comme la numérisation partielle de la bande FM ou AM.
 
La consultation visera à déterminer laquelle de ces options est la plus judicieuse avant de lancer un appel d'offres pour les équipements. Les acteurs du secteur seront donc interrogés sur les qualités, défauts, performances et évolutivité de chacune des technologies.
 
La consultation évoque aussi la possibilité de mettre en place un système d'accès conditionnel. Dans quel but? "Pour se conformer aux accords relatifs aux droits acquis par les éditeurs (restrictions de couverture liées à la validité territoriale des droits), ou encore en vue de la mise en œuvre de services de radio numérique payants sur abonnement", peut-on lire sur le document public. Voilà qui révolutionnerait le monde de la radio...
 
(Atelier groupe BNP Paribas -06/10/2006)