Dans le cadre du Mondial de l’automobile, la radio numérique entre enfin dans les faits avec l’introduction des tous premiers équipements grand public capables de recevoir ce nouveau média. Selon ...

Dans le cadre du Mondial de l’automobile, la radio numérique entre enfin dans les faits avec l’introduction des tous premiers équipements grand public capables de recevoir ce nouveau média. Selon Roland Faure, président de la Radio Numérique DAB (association regroupant l’ensemble des acteurs concernés par cette nouvelle radio) “nous abordons aujourd’hui une étape importante dans le développement de la radio numérique qui marque en quelque sorte l’aboutissement de la mobilisation des industriels, des diffuseurs et des professionnels de la radio”. Trois bouquets permettant de recevoir notamment près d’une vingtaine d’émissions sont d’ores et déjà diffusés en région parisienne. La couverture potentielle en France est aujourd’hui de l’ordre de 15 millions d’auditeurs et devrait atteindre avec le démarrage des émissions en numérique dans une dizaine de villes de province d’ici à la fin de l’année 1999, 25 millions, soit 40 % de la population française. Selon les autorisations délivrées par le CSA, par la suite 5 à 10 nouvelles villes seront chaque année équipées d’émetteurs DAB. Introduits hier sur le marché français, les premiers récepteurs grand public sont des autoradios, 40 % des Français écoutant la radio en voiture. Fabriqués notamment par Blaupunkt, Grundig, Clarion, Pioneer, Kenwood ou encore Sony, ces récepteurs commercialisés entre 4 000 et 11 000 F, permettent de recevoir des programmes avec la qualité d’écoute du numérique, ainsi que des messages courts sur un petit écran intégré. Ils disposent aussi d’une interface normalisée permettant de brancher des périphériques ou des micro-ordinateurs. Les prix de ces appareils devraient baisser au cours des prochaines années. La gamme d’équipements devrait également s’enrichir rapidement de récepteurs portables, d’appareils de salons ou de type baladeurs. (Les Echos è 1er/10 - La tribune - 02/10/1998)