S’étant fortement développé en 2001, le marché européen du voyage en ligne devrait atteindre, selon les prévisions de Jupiter MMXI, un chiffre d’affaires de 20 milliards d’euros en 2006. Selon un...

S’étant fortement développé en 2001, le marché européen du voyage en ligne devrait atteindre, selon les prévisions de Jupiter MMXI, un chiffre d’affaires de 20 milliards d’euros en 2006. Selon une étude réalisée par Jupiter MMXI, les audiences à domicile des sites de voyage en ligne dans l’ensemble des pays européens, ont progressé entre janvier 2001 et janvier 2002. Au cours de cette période, l’Espagne a ainsi enregistré dans cette catégorie une croissance de plus de 75 %, contre 11 % seulement pour la France. Certains sites de la catégorie Voyage-Tourisme ont plus que doublé leur audience à domicile au cours de cette période : Expedia.co.uk, Go-fly.com et OTC.uk.com au Royaume-Uni, Lastminute.com en Allemagne, Renfe.es, Iberia.es et Viajar.com en Espagne et Myswitzerland.com en Suisse. Deux mois après son lancement, le site allemand Opodo.com a atteint en janvier 2002 la 2ème place du classement des 10 premiers sites de voyages à domicile en Allemagne. De nouveaux entrants font aussi leur apparition dans les classements des 10 premiers sites de voyages nationaux. Il s’agit de Ryanair.com et d’E-sixt.de en Allemagne, de Skiinfo.fr en France, de Mytravel.se en Suède, de Lastminute.com et d’Easyjet.com en Espagne, de etStnet.ch et de Crossair.com en Suisse. Avec près de 6 millions de visiteurs uniques à domicile en janvier 2002, le Royaume-Uni est le plus gros marché pour le voyage en ligne. L’Allemagne arrive ensuite avec 5,1 millions de visiteurs uniques, puis la France avec 2,5 millions de visiteurs uniques. L’Italie et la Suède comptent chacun 1,2 million de visiteurs uniques sur au moins un site de la catégorie voyages en janvier 2002. Avec 645 000 visiteurs uniques à domicile dans cette catégorie, l’Espagne arrive en dernière position en janvier 2002. Les européens ont passé en moyenne 26 minutes en janvier 2002 sur les sites de voyage depuis leur domicile. Les Anglais ont passé en moyenne 37,4 minutes par mois et par visiteur unique, contre à peine 17,9 minutes en moyenne pour les Suisses. Les européens sont de plus en plus habitués à réserver en ligne leurs billets de train ou d’avion. Il est toutefois plus complexe de planifier les vacances en ligne, les plus grosses sociétés de voyage en ligne ayant une gamme de produits très étendus. Pour fidéliser les consommateurs sur le circuit on line et éviter que l’achat des voyages se termine off line, Jupiter MMXI recommande aux agences en ligne de s’impliquer davantage dans le conseil aux consommateurs. Les consommateurs sont particulièrement demandeurs de quatre services en ligne : des dossiers personnels pour sauvegarder les résultats des recherches, accessibles à des tierces personnes, la possibilité de prendre des rendez-vous avec un agent pour des conseils (en ligne ou non), des boutons de rappel et la réservation de voyages, pour un temps limité, le temps pour le consommateur de faire son choix. Avec 786 000 visiteurs uniques en janvier 2002, soit un taux de pénétration de 8,2 %, voyages-sncf.com arrive en tête du classement des 10 premiers sites de voyage en France. Viennent ensuite Degriftour.fr (294 000 visiteurs, 3,1 %), Lastminute.com (206 000, 2,2 %), airfrance.fr (204 000, 2,1 %), nouvelles-frontieres.fr (131 000, 1,4 %), promovacances.com (127 000, 1,3 %), travelprice.com (123 000, 1,3 %), skihorizon.com (110 000, 1,1 %), skiinfo.fr (101 000, 1,1 %) et tourisme.fr (98 000, 1 %). Bahn.de arrive en tête du classement des 10 premiers sites de voyage en Europe en janvier 2002 (2,120 millions de visiteurs uniques, 3,3 %), suivi par Lastminute.com (1,718 million, 2,7 %), easyjet.com (999 000, 1,5 %), trenitalia.com (996 000, 1,5 %), ryanair.com 926 000, 1,4 %), expedia.co.uk (922 000, 1,4 %), voyages-sncf.com (818 000, 1,3 %), go-fly.com (669 000, 1 %), britishairways.com (640 000, 1 %) et expedia.com (636 000, 1 %). (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 19/02/2002)