La semaine dernière, la RIAA (Recording Industry Association of America) a envoyé des lettres à plusieurs réseaux de P2P comme Limewwore, eDonkey et BearShare. Ces lettres exigeaient que les...

La semaine dernière, la RIAA (Recording Industry Association of America) a envoyé des lettres à plusieurs réseaux de P2P comme Limewwore, eDonkey et BearShare. Ces lettres exigeaient que les entreprises prennent des mesures pour empêcher leurs utilisateurs d'échanger des fichiers protégés par le droit d'auteur. Elles les invitaient à entamer des négociations.

La majorité de ceux qui ont reçu cette lettre ont au moins entamé des discussions préliminaires d'après un représentant de la RIAA. L'accord ferait du libre échange de musique protégée sur leurs réseaux un service payant.

Les discussions les plus avancées concernent Grokster, une petite entreprise californienne qui a été poursuivie par la RIAA. La firme aurait accepté d'être rachetée par Mashboxx, une nouvelle entreprise soutenue par Sony qui tente de mettre en place un réseau de P2P entièrement légal. "Nous étudions un certain nombre d'acquisitions, explique Wayne Rosso, le fondateur de Mashboxx, mais il faut qu'elles répondent à une stratégie."

De son côté, iMesh -un réseau P2P qui a conclu l'année dernière un accord avec la RIAA- a entamé des négociations pour acquérir d'autres réseaux de P2P. "Nous sommes en négociation avec certaines firmes connues", a déclaré M. Summer, le PDG de iMesh.

Mashboxx avait annoncé en juin qu'il était parvenu à un accord avec Sony pour vendre sur son réseau la musique produite par ce dernier. IMesh et Mashboxx vont tous deux utiliser une technologie qui examine les fichiers qui sont téléchargés et qui les comparent à la liste des fichiers protégés fournie par les maisons de production.

Si un utilisateur essaye de télécharger un fichier protégé, le téléchargement se bloque et on demande à l'utilisateur de payer un droit, comme pour l'iTunes Music Store d'Apple !

(Atelier groupe BNP Paribas- 20/09/2005)