Les réseaux de peer-to-peer (P2P) sont très souvent sollicités par les internautes, qu'ils soient illégaux, comme eMule, ou parfaitement autorisés, comme BitTorrent ou Joost. Malheureusement...

Les réseaux de peer-to-peer (P2P) sont très souvent sollicités par les internautes, qu'ils soient illégaux, comme eMule, ou parfaitement autorisés, comme BitTorrent ou Joost. Malheureusement, le téléchargement des fichiers demandés peut prendre plusieurs heures, voire quelques jours...
 
C'est pourquoi les universités de Carnegie Mellon et de Purdue, aux Etats-Unis, ainsi que le fondeur Intel mettent actuellement au point une nouvelle technologie permettant d'accélérer le taux de transfert des fichiers de 30 à 70%.
 
Baptisée Similarity Enhanced Transfer (SET), cette technique prend d'abord en compte les données identiques qui se retrouvent sur plusieurs fichiers d'un même réseau. L'internaute disposerait alors de plusieurs fichiers sur lesquels se retrouveraient des portions du fichier qu'il souhaite télécharger. Le nombre de sources de téléchargement d'une grande partie d'un fichier serait ainsi multiplié. La technologie SET offre ensuite la possibilité de télécharger les différentes portions qui n'ont pas d'autres sources que le fichier initial demandé par l'internaute.
 
Les chercheurs et développeurs qui planchent sur cette technologie espèrent bien qu'elle sera vite utilisée par des plates-formes de P2P: "C'est une technique que je souhaiterais que les gens volent", a souligné David G. Andersen, professeur à l'université de Carnegie Mellon. "[...] les développeurs devraient juste reprendre cette idée et l'appliquer à leur propre système".
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 12/04/2007)