Le cabinet d’études marketing Raffour Interactif (http://www.raffour-interactif.fr) a réalisé en février 2001 deux études BaroNet (2 000 internautes sondés) et ProfesSite (800 webmestres sondés), ...

Le cabinet d’études marketing Raffour Interactif (http://www.raffour-interactif.fr) a réalisé en février 2001 deux études BaroNet (2 000 internautes sondés) et ProfesSite (800 webmestres sondés), dont voici les principaux résultats. Selon l’étude en ligne BaroNet «le baromètre de l’Internet», 18 % des internautes interrogés déclarent trouver tout ce qu’ils veulent sur Internet (contre 27 % lors de leurs premières connexions à Internet). 20 % estiment que tout est gratuit sur Internet, contre 23 % lors de leurs premières connexions. Internet évite beaucoup de déplacements pour 17 % (contre 14 %), est moins cher que le Minitel pour 14 % (contre 13 %), fait gagner du temps pour 19 % (contre 13 %) et est plus facile que le Minitel pour 11 % (contre 11 %). Parmi les aspects négatifs d’Internet, 37 % citent la lenteur d’affichage des pages, contre 36 % lors de leurs premières connexions, 19 % la difficulté de trouver ce que l’on cherche (contre 24 %), 18 % la connaissance de l’anglais pour naviguer sur Internet (contre 19 %), 12 % la trop grande masse d’informations qui tue l’information (contre 7 %), 8 % le manque de fiabilité des informations sur Internet (contre 6 %). 4 % des personnes interrogées pensent qu’il faut être fort en informatique pour naviguer sur Internet (8 % lors des premières connexions). Pour les webmestres (étude ProfesSite), 95 % citent en priorité la qualité des contenus d’un site comme élément le plus important à considérer dans le jugement de la qualité d’un site, 86 % l’ergonomie, la navigation, les cheminements ainsi que la rapidité d’accès aux pages, 74 % la rapidité de réponse aux emails et 73 % une information précise et accessible. 28 % seulement citent les aspects multimédia (sons, images, vidéos) et 27 % les possibilités de téléchargement. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 1er/03/2001)