Au 4ème trimestre 2000, Vitaminic, principal distributeur européen de musique numérique sur des réseaux électroniques, a réalisé un chiffre d’affaires de 1 296 millions de lires (669 000 euros), en ...

Au 4ème trimestre 2000, Vitaminic, principal distributeur européen de musique numérique sur des réseaux électroniques, a réalisé un chiffre d’affaires de 1 296 millions de lires (669 000 euros), en hausse de 68 % par rapport au 3ème trimestre 2000 (772 millions de lires). Les activités de «Publicité et promotion directe» contribuent à hauteur de 931 millions de lires, en progression de 33 % par rapport au 3ème trimestre 2000, et les activités de «services de contenu et d’infrastructure» à concurrence de 351 millions de lires (+ 415 % par rapport au 3ème trimestre 2000). Bien qu’elles aient fortement augmenté (+ 263 % par rapport au 3ème trimestre), les activités de e-commerce génèrent encore un chiffre d’affaires marginal. La marge brute d’exploitation consolidée s’établit à – 11 427 millions de lires (- 5,90 millions d’euros), contre – 8 384 millions de lires (- 4,32 millions d’euros) au 3ème trimestre. Les charges totales afférentes à la cotation sur le Nouveau Marché, totalement imputées sur le résultat d’exploitation de l’exercice 2000, atteignent 5 845 millions de lires (3,02 millions d’euros). La trésorerie nette atteint 53 232 millions de lires (27,49 millions d’euros) à la fin du 4ème trimestre, contre 6 600 millions de lires au 3ème trimestre. Sur l’ensemble de l’année, le chiffre d’affaires s’élève à 3 632 millions de lires (1,88 millions d’euros). Vitaminic est cotée sur le Nuovo Mercato de la Bourse de Milan depuis le 12 octobre 2000. Le chiffre d’affaires de la société mère, Vitaminic SpA s’élève au 4ème trimestre à 977 millions de lires (0,50 million d’euros), contre 527 millions de lires au 3ème trimestre 2000. Au cours du 4ème trimestre, Vitaminic s’est mobilisée sur deux principaux objectifs: amélioration de la qualité et enrichissement du contenu du catalogue du réseau de sites musicaux. Pour cela, d’importants accords ont été signés (BMG et d’autres labels indépendants très connus) ainsi que deux alliances importantes début 2001 (l’une avec Sony Music Entertainement, l’autre avec Universal). et étendre la portée de son contenu ainsi que son infrastructure technologique à de nouveaux partenaires: portails Internet, grands sites web, fournisseurs d’accès et opérateurs mobiles. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 19/02/2001)