Venant d'ouvrir à Amsterdam son premier bureau européen, le cabinet d'études américain Forrester Research estime qu'en Europe le taux de pénétration d'Internet ne devrait passer que de 4 % en 1998 à...

Venant d'ouvrir à Amsterdam son premier bureau européen, le cabinet d'études américain Forrester Research estime qu'en Europe le taux de pénétration d'Internet ne devrait passer que de 4 % en 1998 à 13 % de la population en 2001. Dans son ensemble, le commerce électronique, pour sa part, devrait passer de 1,16 milliard de dollars à près de 65 milliards "il n'y a toutefois peu de chances que le décalage qui existe à l'heure actuelle entre l'Europe et les Etats-Unis soit comblé d'ici à 2001". Selon Forrester Research, près d'un Américain sur deux sera connecté à Internet au début de 2000 et le total des transactions électroniques dépassera les 206 milliards de dollars, le commerce électronique représentera alors 2,7 % du PNB américain (0,9 % seulement en Europe). Ce retard européen s'explique principalement par une dérèglementation des télécoms plus lente que prévu, pénalisant ainsi les internautes "pour que le commerce électronique décolle, il faut qu'il y ait des vendeurs, mais aussi des acheteurs. Or les consommateurs ne resteront pas branchés des heures s'ils ont le sentiment que le compteur tourne". D'autre part, la réticence à l'égard des nouvelles technologies ne peut s'effacer en une seule journée. Représentant en 2001, 33,5 millions des PC connectés à Internet sur un total de 53,2 millions d'internautes, les entreprises devraient réaliser plus de 56 milliards de dollars d'échanges électroniques d'entreprise à entreprise. Pour sa part, la vente de biens en direction du grand public ne devrait pas dépasser les 5 milliards de dollars. Forrester Research estime qu'aujourd'hui, les sites américains vendant des biens réalisent déjà 35 % de leur chiffre d'affaires à l'International, menace que les Européens ne peuvent continuer de négliger. (Les Echos - 27/04/1998)