Pour automatiser toujours plus les inventaires dans le commerce, des chercheurs allemands veulent créer des robots volants. Un projet encore loin d’être réalisé.

Les robots volants feront-ils bientôt l’inventaire ?

Nouveau domaine en passe d’être investi par les robots : l’inventaire. Dans les magasins ou les entrepôts, la tâche se révèle bien souvent fastidieuse et requiert une main d’oeuvre dont la concentration doit être à son maximum. D’où l’idée des chercheurs de l’Institut Fraunhofer de Dortmund : ils veulent créer des robots volants capables de réaliser l’inventaire seuls. L’objectif pour Marco Freund, à l’origine du projet : “La personne en charge, assise à son bureau, peut, en appuyant sur un bouton, inspecter, inventorier, peut-être même chercher un article spécifique, sans la moindre dépenses logistiques ou de main d’œuvre”. Le projet baptisé InventAIRy espère aller plus loin que les solutions existantes en terme d’inventaire. Plusieurs logiciels et systèmes de puces tentaient  déjà d’automatiser cette tâche mais ils étaient en butte à des problèmes de logistiques : équiper de puces, par exemple, l’ensemble des produits stockés est par moment difficilement envisageable.

Un principe pas tout à fait défini

Le principal avantage des robots volants mis en avant par les chercheurs issus du Fraunhofer Institute serait d’automatiser l’inventaire sans que les employés n’aient plus rien à faire, contrairement aux solutions existantes avec des puces ou des codes barres. Le système serait indépendant, automatique et fonctionnerait en temps réel. Ceci grâce à l’association de deux outils : d’une part des capteurs enregistreraient la configuration de l’entrepôt et d’autre part des caméras pourraient enregistrer les produits stockés. Les chercheurs envisagent ainsi d’utiliser soit des ultrasons, soit des lasers soit des caméras 3D, le tout associé à des algorithmes pour reconnaître les produits. L’idée est donc encore loin d’être précise. C’est bien la raison pour laquelle de nombreux prototypes seront nécessaires avant de voir un objet définitif.

La commercialisation encore loin

La phase de prototypes pourrait commencer d’ici mi-2015 annoncent les chercheurs de Dortmund. On est donc très loin de la commercialisation. “On espère débuter avec des vols partiellement automatiques d’ici la mi-2015. Dans cette phase, les robots équipés d’une technologie d’identification planeront – sans contrôle à distance – et éviteront des obstacles comme les étagères.” explique Marco Freund.  Le projet InventAIRy semble donc prendre du temps et les phases de prototypes sont loin d’être achevées. L’apport d’un tel système serait pourtant important pour les acteurs du commerce que cela soit en terme de précision ou de production de données en temps réel. Par ailleurs, il y a quelques mois, un rapport du Boston Consulting Group annonçait l’existence de 1 000 robots pour 10 000 travailleurs humains dans les secteurs industriels français et américains. Une proportion que pourrait faire varier l’InventAIRy Project s’il est mené à son terme. De quoi interroger le modèle même de l’industrie et du commerce de demain.

Rédigé par Guillaume Scifo