automobile. Selon une étude réalisée par l’observatoire CoSpirit Research – CarTrack menée auprès de 2 500 internautes en phase d’achat automobile, dans cinq pays (France, Espagne, Italie, Allemag...

automobile. Selon une étude réalisée par l’observatoire CoSpirit Research – CarTrack menée auprès de 2 500 internautes en phase d’achat automobile, dans cinq pays (France, Espagne, Italie, Allemagne, Royaume-Uni), Internet à un effet-vitrine auprès des hommes de 25-45 ans, population très courtisée par les constructeurs automobiles. Ils représentent 18 % de la population française, mais constituent un tiers des internautes. Plus de 35 % de ces internautes interrogés seraient prêts à acheter leur véhicule sur Internet (40 % au Royaume-Uni, 45 % en Italie). Internet intensifie la concurrence. Les internautes en phase d’achat automobile consultent en moyenne plus de 7 sites différents lors de leur achat. Parmi les 10 sites les plus consultés en France, on trouve deux sites constructeurs (Renault et Peugeot), des sites de petites annonces (Argus, Bonjour, la Centrale et I-Bazar) ainsi que des sites «d’intermédiaires» (Provéo, Autoatnet, Faircar et Degrifcar). Plus de 75 % des acheteurs d’automobiles conservent, malgré Internet, une image très positive des concessionnaires. L’attente des internautes se porte sur des outils de configuration des véhicules neufs, d’aide à l’achat et de localisation des véhicules d’occasion. Internet est perçu, dans tous les cas, comme une interface commerciale complémentaire à l’achat en concession automobile et non comme un lieu de vente alternatif. Pour 36 % des internautes interrogés, Internet est un moyen avant tout de prendre contact avec un vendeur (50 % en Allemagne et en Italie). Pour 30 à 40 % des internautes selon les pays, Internet est aussi devenu le moyen de trouver une assurance et un financement. Selon 62 % des personnes interrogées, Internet permet de gagner du temps dans l’achat d’un véhicule. Au fur et à mesure de ces études, l’observatoire CoSpirit Research –CarTrack constate que le nombre d’internautes convaincus qu’Internet peut leur permettre de faire des économies diminue. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 11/07/2001)