Les commerciaux du secteur technologique doivent maintenant fournir plus de compétences à l’exécution de leurs tâches, notamment liées au marketing, pour créer à terme une image de marque pour leur entreprise

En moyenne, chaque agent de commercialisation du secteur technologique réalise près de sept tâches marketing majeures au sein de leur entreprise, indépendamment de leur fonction principale ou de leur titre. Ce sont en effet les résultats d'une étude commissionnée par UBM Tech et réalisée par IT Marketing World qui a souhaité relever les priorités marketing spécifiques au secteur technologique. Celle-ci semble faire par ailleurs écho aux différents articles annonçant des changements dans la recherche de profils dans ce secteur. Et parmi les recommandations de l'étude en question concernant les perspectives de ces employés, on découvre qu'une diversité des compétences se révélerait nécessaire à leur réussite et à l'avancement dans leur carrière, qui varie selon la taille de l'entreprise.

Élargir son champ de compétences

Ainsi, la planification stratégique, la création de contenu et la gestion de campagne sont les principales fonctions des marketeurs du secteur technologique. L’étude affirme également que ces employés doivent maîtriser à la fois la stratégie et la tactique. En effet, les entreprises, qui recherchent constamment une plus grande productivité à tous les niveaux de l’organisation, sont à la recherche d’employés capables de contribuer par les idées mais aussi prêts à les exécuter. La formule gagnante serait un mélange de stratégies marketing traditionnelles et adoptant aussi les nouveaux concepts, qui se révèlent parfois perturbateurs. La commercialisation de la technologie se divise en moyenne en sept compétences. Mais diversifier ces compétences et être ouvert à de nouvelles responsabilités, tout en restant proche des nouvelles technologies, peut réduire à terme le temps réel de prise de décision et produire une plus grande efficacité.

Créer une image de marque

Le bon positionnement et la promotion de la marque dans chacune des campagnes doivent être stratégiques. Car il faut garder à l'esprit que chaque contact réalisé avec un prospect ou un client et chaque contenu créé quelle que soit la plate-forme utilisée, sont le reflet de l'image de marque vers l'extérieur. Donc si les entreprises ne possèdent pas l’expertise nécessaire, elles doivent alors envisager l’externalisation. Cela est également applicable à toutes les autres tâches, de l’audit au développement de la marque ou encore à l’automatisation du marketing et la construction communautaire. L’étude conseille aux entreprises de ne pas attendre pour engager un tiers, expert dans ces différentes tâches, qui donnent des résultats, puisque dans la plupart d’entre elles, la demande de génération et de croissance des revenus font toujours partie des principaux objectifs de leur département marketing. A ce propos, 92% des interrogés sont optimistes quant à la fin des compressions budgétaires en 2013. Et plus d’un tiers d’entre eux espère même une augmentation budgétaire.