Un professeur de géographie a donné une conférence sur l'univers virtuel de Linden Lab. Considéré comme le premier du genre, cet événement aurait permis d'attirer des néophytes...

Un professeur de géographie a donné une conférence sur l'univers virtuel de Linden Lab. Considéré comme le premier du genre, cet événement aurait permis d'attirer des néophytes.   
 
La première conférence universitaire virtuelle s'est tenue hier sur Second Life ce mercredi 26 septembre. C'est un professeur de géographie de l'université de Cambridge (Angleterre) qui a eu l'honneur d'expérimenter ce nouveau lieu de la transmission du savoir. Monsieur Philip Gibbard a donc dû dispenser son cours une demi-heure durant, devant une audience qu'il ne pouvait pas voir.
 
Une conférence interactive
 
Et c'est dans un studio réservé pour l'occasion que l'enseignant a pu s'exprimer face à un véritable parterre de cyber-étudiants, ce, devant son ordinateur. L'interactivité était au rendez-vous puisque les représentations en trois dimensions des élèves, les fameux avatars, ont eu la possibilité de poser des questions au double numérisé du professeur Gibbard. "Ma première réaction lorsque l'on m'a fait part de ce projet a été de me dire que tout cela était un peu tiré par les cheveux. Et puis je me suis dit : pourquoi ne pas le tenter ?", a déclaré l'enseignant.
 
Un projet fédérateur
 
Et de poursuivre, "C'est assez étrange de donner une conférence à une audience que l'on ne peut pas voir mais c'était une façon de susciter l'intérêt sur ces recherches, particulièrement envers ceux qui n'y auraient pas participé autrement". Cette conférence universitaire autour du thème "comment la Grande Bretagne est devenue une île?" a été organisée avec l'appui de la revue scientifique Nature. Cette opération s'apparente à une précédente tentative d'ouvrir la recherche au grand public via le partage de vidéo.    
 

L’Atelier BNP Paribas