La publicité comme nerf de la guerre pour Internet, voilà qui est devenu une évidence. Et pour ScreenTonic, un spécialiste de la publicité mobile, il en sera de même pour les portables. C'est...

La publicité comme nerf de la guerre pour Internet, voilà qui est devenu une évidence. Et pour ScreenTonic, un spécialiste de la publicité mobile, il en sera de même pour les portables. C'est pourquoi, deux ans après la création d'une plate-forme dédiée à la gestion et à la diffusion de la publicité sur mobile, la société lance en France une deuxième version.
 
ScreenTonic, déjà disponible au Royaume-Uni, avait levé 5.5 millions d'euros au printemps dernier auprès d'I-Source Gestion, son investisseur historique, et de 3i, une compagnie de capital-risque. La société souhaite donner aux professionnels de la publicité les moyens d'investir les mobiles.
 
Jusqu'à présent, la plate-forme propriétaire de la société, dénommée STAMP, touchait sur le marché français des opérateurs comme Orange, SFR et Bouygues. Pour Marc-Henri Magdalenat, co-fondateur de la société, "cette nouvelle version n'est pas le résultat d'une petite modification mais un grand saut en avant pour satisfaire [nos clients]".
 
Trois changements majeurs ont en effet été intégrés à la nouvelle plate-forme. Première évolution : les clients visés. Alors que la version précédente s'adressait à ses clients directs, ScreenTonic cible désormais les acheteurs d'espaces (annonceurs et agences média).
ScreenTonic mise sur la publicité sur mobile et lance une deuxième version de sa plate-forme(cliquez pour agrandir)
Deuxième changement : un élargissement des formats gérés. Ceux-ci, parmi lesquels la vidéo et les réclames interstitielles, permettront, note M. Magdalenat, de "s'adapter à l'évolution technologique et anticiper les nouvelles habitudes".
 
Enfin, dernière modification, un affinement du ciblage a été réalisé, qui permet aux annonceurs de gérer son mode de diffusion des réclames. Ainsi, il sera possible de contrôler les diffusions en fonction des goûts des mobinautes.
 
Après le Royaume-Uni et la France, ScreenTonic vise pour 2007 la Belgique, l'Allemagne et l'Espagne.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 06/11/2006)