Les grands noms de l'automobile se servent de plus en plus du média Internet pour diffuser leurs annonces publicitaires, et attirer les internautes vers leur site. A tel point que le secteur ...

Les grands noms de l’automobile se servent de plus en plus du média Internet pour diffuser leurs annonces publicitaires, et attirer les internautes vers leur site. A tel point que le secteur automobile est le quatrième annonceur publicitaire sur Internet, selon une étude réalisée par Yahoo ! France et TNS, associés au sein du nouvel « Observatoire des tendances de communication automobile sur Internet ».

Entre les mois de janvier et septembre 2003, les investissements des firmes automobiles dans la publicité sur Internet ont fait un bond de 95 %, atteignant 28,6 millions d’euros sur cette période. En moyenne, les constructeurs automobiles consacrent 5 % de leurs investissements plurimédias et 2,9 % de leurs dépenses publicitaires globales à l’Internet.

TNS et Yahoo ! ne se sont pas contentés de comptabiliser les dépenses consenties par l’industrie automobile à la publicité Internet. L’observatoire a dégagé trois grandes tendances des stratégies de communication des différents constructeurs : la simplicité pédagogique, la connivence interactive avec l’internaute (publicité sous forme de jeux, personnalisation de la publicité) et la séduction scénique des animations publicitaires.

Une question demeure. Les investissements et les travaux de création que nécessitent la diffusion de publicité sur Internet portent-ils leurs fruits ? Si l’achat d’une voiture en ligne reste fantasmagorique, les publicités permettraient de rabattre les internautes vers le site du constructeur, et à partir de là, de lui proposer divers services : configuration de sa voiture (options, couleur, prix…), essai d’un modèle et prise de rendez-vous chez un concessionnaire, calcul du financement de la voiture choisie, etc.

Pas d’achat en ligne, donc, mais une présélection de la voiture de son choix, et une prise de contact, très souvent, avec le concessionnaire de la marque le plus proche. Renault, par exemple, estime qu’elle vendra 45.000 véhicules neufs grâce aux contacts issus d’Internet.

( Atelier groupe BNP Paribas – 28/11/2003)