Micro Strategy s'est aperçu que de nombreuses applications n'obtenaient pas les résultats escomptés, la faute à une mauvaise lisibilité. L'entreprise présente ses conseils en matière de design d'application.

La simplicité, maître-mot des applications mobiles

« Bien souvent, nous avons remarqué que les concepteurs d'applications obtenaient des résultats qui nuisaient à la lisibilité de leur application », explique A. Schiller à L’Atelier, Associate Product Manager chez MicroStrategy. « Nous avons donc voulu revenir sur les caractéristiques fondamentales d'une application. » En effet, qu'il s'agisse de start-up ou de plus grandes compagnies, la difficulté de lecture et de compréhension apparaît bien plus souvent chez les utilisateurs qu'on ne pourrait le croire. C'est à cette occasion, lors de la conférence Apply brillant yet simple design rules that makes your app magical, tenue lors du MicroStrategy World 2013, que Andrea Schiller en a présenté les points basiques pour concevoir une application couronnée de succès.

Une simplicité trop souvent oubliée

Les utilisateurs d'applications mobiles ont élevé leurs attentes vis-à-vis du design d'une application mobile. Afin de répondre à cette demande, MicroStrategy préconise avant tout la mise en place d'une stratégie d'application. Il faut ainsi considérer quelques éléments basiques : quel type d'application (loisir ou utilitaire), sur quel type de machine l'application fonctionnera et, enfin, à quel type d'utilisateur s'adresse l'application. Le choix du support hardware n'est pas à déconsidérer puisque en fonction des appareils, tablettes ou smartphones, de nombreuses études ont montré que les utilisateurs n'en ont pas les mêmes usages. Une application destinée aux loisirs se devra d'être avant tout immersive et de mettre en avant une navigation améliorée, tandis qu'une application utilitaire se devra d'aller droit au but et de fournir le plus simplement possible des informations. Le choix de l'utilisateur, enfin, n'est pas à négliger. Les usages sont divers et variés : consultation d'une application en coup d'oeil, destinée à l'analyse, le partage et la collaboration ou encore destinée à fonctionner sur un réseau sans fil limité avec peu ou pas d'accès Internet, tous ces éléments doivent figurer dès les prémisses du projet.

Un design simplement

La simplicité demeure le maître mot aussi dans la forme que prendra l'application. Ainsi, Andrea Schiller préconise des fontes simples : Arial, Helvetica, mais aussi de ne pas dépasser certaines tailles pour la police afin que la lecture ne soit pas rendue nuisible. De même, il faut conserver à l'esprit que le sens de lecture des images dans le monde occidental se fait de gauche à droite, et de haut en bas. Les informations doivent suivre le même sens et les plus importantes doivent figurer dans la partie haute de l'application, tout en gardant à l'esprit que certaines langues se lisent de droite à gauche, inversant ainsi le processus de lecture. Enfin, le choix des couleurs doit conserver une simplicité déjà propre à ce que l'on retrouve dans l'édition. Les tonalités ne doivent être ni agressives ni être trop ou pas assez contrastées, rendant impossible toute compréhension et toute lecture de l'application par l'utilisateur final.

Rédigé par Guillaume Parodi
Rédacteur