Alors que de nombreuses études tendent à affirmer que les sites d'achats groupés sont sur la pente descendante, leurs résultats de l'année de 2011 semblent attester le contraire.

Les sites de ventes groupées suscitent toujours l'engouement

L'université de Rice jugeait l'année dernière que les entreprises voyaient de moins en moins l'intérêt de proposer des offres à partir de ces sites du fait d'un manque constaté de profits, laissant entendre ainsi une nécessité pour ceux-ci de se renouveler pour attirer les marchands et les clients. Ce qu'ont d'ailleurs fait des sites tels que LivingSocialAllStar Deals ou encore Pricebuzz, qui ont choisi pour relancer le marché d'intégrer le consommateur un peu plus loin dans le processus de vente. Les mêmes chercheurs reviennent finalement cette année sur leurs résultats précédents, indiquant que ces sites sont en fait toujours en pleine croissance. Une constatation que corrobore Jonathan Besnaïnou, PDG de OhMydeal, comparateur de deals, qui rappelle « l'importance de s'appuyer sur les résultats du leader du marché, Groupon, pour en connaître sa santé ».

Augmentation des revenus et fidélisation

L'étude révèle ainsi, que celui-ci aurait enregistré pour le seul premier trimestre 2012 pas moins de 75% d'augmentation de revenus en Amérique du Nord par rapport à l'année dernière. Et son principal concurrent, LivingSocial, n'est pas en reste puisqu'il a augmenté à la même période plus de 170% de son chiffre d'affaire total. « Second critère prouvant que ces sites sont en forme : la fidélisation des entreprises proposant les deals », continue Jonathan Besnaïnou. En effet, l'étude* révèle que 100% des entreprises ayant déjà proposé un deal se disent prêtes à le refaire dans pas longtemps sur le même site. Et parmi celles-ci, pas moins de 54% renouvelleront la même offre que la première fois. A cela s'ajoute évidemment le pourcentage des entreprises ayant fait des bénéfices sur les différentes périodes de sondages. Ces pourcentages restent en effet stables avec 55,5% pour le printemps 2011, 54,9% pour octobre et même une augmentation de 6 points pour mai 2012 avec 61,5%. Rien n'indiquant donc une baisse d'activité.

Pas de nécessité de renouveler le marché

Dernière constatation du rapport démontrant une contradiction par rapport à celui de l'année dernière : les entreprises faisant le plus de profit sur ce genre de plate-forme seraient celles au budget marketing le plus faible. Ceci prouve donc qu'il n'est pas nécessaire de renouveler le marché. Jonathan Besnaïnou confirme encore une fois cette idée mais explique néanmoins « qu'une diversification est nécessaire à un certain point, non pas pour sauver le marché mais dans un cycle normal de croissance ». Et toujours selon lui, « cela passera par une plus grande gamme d'offre, comme c'est le cas déjà avec les voyages et les spectacles ». Ce que l'étude semble confirmer puisque les plus hauts taux de réussites se trouvent dans le domaine de la photographie (75% de profitabilité), le tourisme (68%) et même la médecine (66,7%). « Nous espérons également que dans un second temps, la croissance passe par le mobile » conclut-il.