Alors que ses concurrents ont déjà sorti leur console nouvelle génération (Microsoft et sa Xbox 360, sortie en novembre) ou s'apprêtent à le faire (Nintendo et sa Revolution, prévue pour 2006)...

Alors que ses concurrents ont déjà sorti leur console nouvelle génération (Microsoft et sa Xbox 360, sortie en novembre) ou s'apprêtent à le faire (Nintendo et sa Revolution, prévue pour 2006), le japonais Sony semble se heurter à quelques difficultés qui pourraient bien le conduire à reporter le lancement de sa PlayStation 3 (PS3), initialement prévu pour le printemps 2006, à début 2007.
 
Motif ? Un retard dans les spécifications techniques, notamment en ce qui concerne les lecteurs Blu-Ray qui équiperont la console, et des coûts de production jugés exorbitants. Dans une note de recherche publiée récemment, les financiers de Merril Lynch affirment que le lancement pourrait être reporté de six à douze mois, et indiquent que le coût de production des composants de la PS3 atteindrait 900 dollars par console.
 
Bien que Sony affirme toujours tabler "sur une sortie au printemps", le groupe nippon reconnaît envisager le report du lancement si les spécifications techniques se faisaient trop attendre. Cependant, tous les analystes s'accordent à penser que la PS3 ne devrait être commercialisée aux Etats-Unis et en Europe qu'à partir de l'automne 2006, dans le meilleur des cas. Quant au prix de vente, les estimations s'envolent : de 280 euros à... près de 2 000 euros selon certains !
 
Un marché capricieux
 
Réussir sur le marché des consoles de salon ne s'improvise pas : la concurrence est féroce et les places sont peu nombreuses. Pour y parvenir, une technologie dernier cri et un calendrier de lancement bien rodé sont nécessaires. Sur la génération actuelle, Sony a réussi le doublé gagnant : une console de bonne facture, et plusieurs mois d'avance sur les modèles de ses concurrents. La PlayStation 2 s'est vendue à plus de 100 millions d'exemplaires dans le monde et l'on trouve plusieurs centaines de titres au catalogue.
 
PlayStation 2, Xbox ou GameCube (Nintendo) ont désormais fait leur temps. Les joueurs, qui sont de plus en plus nombreux à goûter aux prouesses dont sont capables les PC récents, demandent des graphismes plus fins, plus détaillés, et des jeux toujours plus réalistes. De nouveaux modèles de consoles, tirant parti des évolutions technologiques les plus récentes, s'imposent. Microsoft dégaine le premier avec sa Xbox 360, qui en dépit de quelques déboires, ne manque pas d'attraits.
 
Empêtré dans ces problèmes de production et de spécifications, Sony pourrait rater, comme Microsoft au temps de la lutte Xbox/PlayStation 2, le coche de la "nouvelle génération". D'autant que, Nintendo, troisième larron du marché des consoles de jeux, prépare activement le lancement de sa Revolution...
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 20/02/2006)