Valley. Couvrant moins d’un km de long sur quelques centaines de mètres de large, une étroite bande de terrain située à San Francisco, entre le quartier financier et les docks, n’est autre que le M...

Valley. Couvrant moins d’un km de long sur quelques centaines de mètres de large, une étroite bande de terrain située à San Francisco, entre le quartier financier et les docks, n’est autre que le Multimédia Gulch de San Francisco. Au début des années 90, c’est à cet endroit que des centaines d’artistes et créateurs se retrouvaient pour concevoir les premiers CD-ROM. Une communauté constituée de jeunes talents, le plus souvent arrogants et sûrs d’eux, voulant rivaliser avec la Silicon Valley, est née de cette époque. Alors que l’émergence d’Internet a bien failli faire tout disparaître, Kevin Johnson et deux associés développent des logiciels permettant de conjuguer contenu sur CD-ROM et sites Web afin de permettre aux internautes de profiter au mieux des possibilités multimédias du réseau. Les petits immeubles de deux ou trois étages sont truffés de petites structures où les talents qui les occupent vont et viennent. Présidente et fondatrice de Mountain Lake Software, une autre société évoluant dans le milieu des logiciels éducatifs sur CD-ROM vers Internet constate “d’une certaine façon, ici c’est l’anarchie”. Mais cette anarchie est nécessaire à la plupart des occupants pour stimuler la créativité nécessaire. Cette mixité entre talents artistiques et compétences informatiques distingue le Multimedia Gulch de la Silicon Valley, beaucoup plus sérieuse et moins portée sur la création artistique pure. Le quartier rassemble aujourd’hui 70 % de l’économie multimédia de la ville, soit plusieurs centaines de start-up, 35 000 salariés et un chiffre d’affaires l’an passé de plus de 2,3 milliards de dollars. D’une année sur l’autre, ces chiffres augmentent de 50 % en moyenne, ce qui commence à poser quelques problèmes d’extension. En fait de plus en plus d’entreprises, de compétences et d’argent sont attirés par la réussite du quartier. Certaines entreprises de la Silicon Valley viennent même rejoindre le Multimedia Gulch de San Francisco. Pour alléger les charges locatives du quartier dont les tarifs augmentent de mois en mois, succès oblige, la ville a débloqué plus de 200 millions de F. Cet argent permettra d’améliorer les infrastructures existantes afin d’accueillir de nouvelles start-up. Le maire envisage même de créer un centre de technologie au milieu du quartier comportant des salles de classe où les élèves de toute la région pourraient venir assister à des cours de multimédia dispensés par les jeunes PDG. Des salles de conférences seraient aussi construites pour permettre aux entreprises du monde entier d’assister à des démonstrations technologiques. Récemment, signe du succès grandissant, les plus célèbres sociétés de capital risque de la Silicon Valley y ont même ouvert des bureaux. (Deux pages - Les Echos - 09/09/1998)