La télévision par Internet est aujourd’hui considérée comme une source de revenus très importante à ne pas manquer. Opportunité pour les fournisseurs d’accès Internet, les éditeurs de logiciels...

La télévision par Internet est aujourd’hui considérée comme une source de revenus très importante à ne pas manquer. Opportunité pour les fournisseurs d’accès Internet, les éditeurs de logiciels et les opérateurs de télécommunications, qui y voient un moyen d’équilibrer la baisse de leur chiffre d’affaires sur la téléphonie fixe.

Mardi, c’est l’opérateur Swisscom qui a annoncé, en partenariat avec Microsoft, le lancement de premiers tests commerciaux de la télévision par ADSL. C’est sa filiale Bluewin qui se chargera d’apporter à 600 foyers suisses un panel de 25 chaînes, dont cinq payantes, accompagnées d’un magnétoscope disposant de la fonction « Live-Pause », qui permet une diffusion différée de ses programmes.

Associer l’ADSL, déjà utilisé par 700.000 clients suisses, et la télévision, c’est pour Bluewin un nouveau pas vers le réseau à domicile, jugé « imminent » par le CEO de Swisscom Adrian Bult, à l’heure où certains utilisateurs visualisent déjà leurs photos numériques sur un téléviseur.

Les consommateurs sélectionnés par Bluewin pour cette période de tests pourront choisir entre deux abonnements : le premier au tarif de 14,90 francs suisses (9,70 euros environ) pour 12 chaînes, et un second au tarif de 23,90 francs suisses (15,50 euros) pour 25 chaînes. La période de tests devrait durer quatre mois, au terme desquels le service sera lancé officiellement.

(Atelier groupe BNP Paribas – 25/08/2004)