Rennes. Après plusieurs expériences locales en Corse, en Creuse ou dans les Pyrénées-Orientales, l’opérateur filiale de France Télécom, TDF a inauguré hier à Rennes la première plate-forme de télév...

Rennes. Après plusieurs expériences locales en Corse, en Creuse ou dans les Pyrénées-Orientales, l’opérateur filiale de France Télécom, TDF a inauguré hier à Rennes la première plate-forme de télévision numérique terrestre à l’échelle d’une région la Bretagne. L’Agence nationale des fréquences a remis cet été un rapport au gouvernement répertoriant dans les bandes hertziennes actuellement dédiées à la télévision, six canaux (six multiplexes) pouvant diffuser chacun cinq à six chaînes. Selon Bruno Chetaille, le PDG de TDF, ces canaux pourraient couvrir près de 80 % du territoire, avec possibilité de couvrir jusqu'à 100 %, sans aucun changement du réseau. Outre la démultiplication de l’offre télévisée, gratuite ou à péage, le numérique hertzien permet l’accès à de nouveaux services interactifs ou à Internet, avec simplement un décodeur spécifique. De plus, moins coûteuse en diffusion, la numérisation totale du réseau terrestre permettrait à terme de dégager des fréquences pour d’autres utilisations, comme les télécommunications. Toutefois, sans attendre, Philips et Sony notamment doivent présenter à la mi-septembre à Londres les premiers modèles de téléviseurs tout numérique. Pouvant recevoir le numérique terrestre, comme celui diffusé par câble et par satellite, ce téléviseur n’aura plus besoin de “périphériques” pour le décryptage des programmes payants. Christian Pierret, le secretaire d’Etat à l’Industrie aimerait que les industriels et les opérateurs se mettent d’accord rapidement sur la compatibilité des terminaux numériques “afin que les consommateurs puissent recevoir l’ensemble des services offerts, sans avoir à accumuler des terminaux propriétaires et les télécommandes associées”. (Les Echos - La Tribune - 15/09/1998)