Évidemment, là n'est pas la recette miracle et unique. Mais selon Deloitte, les commerçants dans la vente au détail ayant intégré les technologies à leurs plan marketing enregistreraient une croissance souvent plus forte que d'autres secteurs.

Portée par les nouvelles technologies, le commerce de détail rencontrerait moins la crise. C'est ce que semble, en tout cas, indiquer une étude récente du cabinet d'audit et de conseil, Deloitte, qui recense les 250 leaders mondiaux de 2012 dans le secteur. En effet, alors que l'économie mondiale reste fragile, le commerce de détail enregistrerait, quant à lui, une croissance depuis 2010. Cela s'expliquerait tout d'abord, par le fait qu'en temps de crise les individus alloueraient plus de dépenses aux achats de produits de consommation courante, faisant ainsi les beaux jours de ce type de commerces. Mais toujours selon le rapport, c'est surtout la capacité d'adaptation aux outils technologiques qui pourrait être à l'origine de ce gain financier. Et plus particulièrement comment le commerce de détail a intégré les nouvelles technologies dans son plan marketing.

Un secteur en accroissement constant

Ainsi, en 2011, Deloitte avait comptabilisé près de 71% d'acheteurs potentiels qui affirmaient vouloir effectuer leurs courses, d'un manière ou d'une autre (recherches, comparaisons puis achats), sur multiple canaux. C'est pour cette raison que cette année a été marquée par la constante nécessité pour ces commerces d'être attentifs aux développements et au lancement de nouvelles solutions innovantes dans le domaines du multi-canal. A l'image de Carrefour, deuxième du classement, et qui avait mis au point des cubes digitaux dans des gares françaises, permettant de commander les produits en utilisant son mobile. Ou de Casino, qui a lancé mCasino, une application permettant indifféremment de commander depuis son mobile ou d'obtenir plus d'informations en magasin. Pour les chiffres, dans son rapport, Deloitte explique que depuis 2010, l'augmentation des ventes est passée à 5,3% contre seulement 1,2% en 2009.

L'expérience client au centre de l'attention

Et cela est clairement ressenti par les membres de Top 250 des meilleurs détaillants dont on retrouve en première place Walmart, suivi de Carrefour et de Tesco. Pour 80% d'entre eux (soit 205 groupes), la vente de détail a augmenté de manière signifiante. Et cette amélioration dans le secteur se ressent également dans d'autres facteurs comme, par exemple, dans le renouvellement du personnel est passé de 1.6 à 1.5. D'ailleurs, le ROA (le taux de rendement de l'actif investi) a augmenté de près de 5.8%. Enfin, sur les 250 détaillants les plus puissants, deux tiers ont constaté une importante amélioration de leur marge bénéficiaire nette. Mais au delà de çà, le rapport prédit la nécessité de travailler toujours plus sur l'expérience client et sur la personnalisation, ainsi que de se concentrer sur le mobile. Des résultats qui ne sont pas sans rappeler ceux de l'étude récente produite par l'Interactive Media Retail Group.