Le 12 novembre, le site http://www.telerama.fr ouvrira son “portail” virtuel. Télérama disposait déjà d’un prolongement électronique sur le Web, dont le contenu était toutefois limité à quelques fo...

Le 12 novembre, le site http://www.telerama.fr ouvrira son “portail” virtuel. Télérama disposait déjà d’un prolongement électronique sur le Web, dont le contenu était toutefois limité à quelques forums de discussions. Remis à jour quotidiennement, le site telerama.fr se concentrera tout d’abord sur l’actualité de la télévision et du cinéma. En plus d’un “digest” du numéro de la semaine et de forums de débats, il offrira un moteur de recherche performant permettant de retrouver le programme ou le film de son choix. Pouvant personnaliser ses préférences, l’utilisateur sera alerté en permanence par e-mail de la diffusion TV ou de la sortie en salle d’un film correspondant à ses goûts, le tout en accès libre. En revanche, la consultation des archives du magazine (15 000 films et 10 000 émissions) sera payante à l’acte ou à l’abonnement.

Des accords sont en cours de négociation pour accueillir sur telerama.fr des distributeurs culturels comme Fnac Direct. Dépendant avec Télérama du groupe Publications de la Vie Catholique, la librairie La Procure devrait lancer son propre service de vente en ligne sur le site.

La direction de “Télérama” entend bien rentabiliser d’ici à 2002 la version multimédia du magazine “nous avons investi 3 millions de F dans la création de ce site qui nécessitera un budget de fonctionnement annuel de 5 millions de F”.

Pour 1999, Télérama espère 10 000 connexions/jour et atteindre un chiffre d’affaires volontairement modeste de 1,5 millions de F. (Les Echos La Tribune 04/11/1998)