Proche de la vidéo à la demande, la société californienne TiVO fabrique des équipements permettant aux téléspectateurs de regarder leurs programmes télévisés en différé et sans publicité. Un choix à la carte particulièrement prisé aux Etats-Unis...

Proche de la vidéo à la demande, la société californienne TiVO fabrique des équipements permettant aux téléspectateurs de regarder leurs programmes télévisés en différé et sans publicité. Un choix à la carte particulièrement prisé aux Etats-Unis. Seulement, le business model de TiVo est quelque peu menacé par la concurrence des câblo-opérateurs qui offrent à leurs abonnés des enregistreurs vidéo numériques (digital video recorders : DVRs) équipés d'un disque dur.
Les avantages de cet équipement sont très semblables à ceux de TiVo : ils permettent au téléspectateur d'enregistrer leurs programmes préférés sur leur disque dur, puis de passer en avance rapide les pages de publicités. La menace est donc de grande ampleur pour TiVo, alors que les câblo-opérateurs comptent aujourd'hui 73,6 millions d'abonnés.
Bonne nouvelle au début de cette semaine pour TiVo : le fabricant est parvenu à signer un contrat avec Comcast, le premier câblo-opérateur du pays. TiVo fournira des services exclusifs, distribués sous sa marque, aux abonnés Comcast dès l'année prochaine. Les termes financiers de l'accord n'ont pas été révélés, mais le marché parle déjà d'une grande bouffée d'air pour TiVo, dont l'action a perdu plus de 60 % en 2004.
A l'annonce de cet accord entre Comcast et TiVo, elle a grimpé de 50 %... Rendez-vous fin 2006, pour faire le point sur la base clients de TiVo ; à la fin janvier, celle-ci était de 3 millions.