La majorité des blogs -de parlementaires ou de spécialistes- sont tenus par des individus du sexe masculin. Mais cette disparité ne fait que refléter la réalité : si cela change, les élus sont encore souvent des hommes.

La Toile politique encore représentée majoritairement par les hommes

Sur le web britannique, la parole politique est majoritairement tenue par les hommes. Mais, souligne la Hansard Society dans l'étude Gender and Digital Politics, cela ne relève pas d'une fracture dite numérique entre les genres mais d'une autre bien réelle, que l'institution qualifie d'exclusion politique. En effet, l'accès au web est relativement similaire entre hommes et femmes engagés politiquement, qu'ils soient élus ou citoyens. Quand il s'agit de s'exprimer, la situation est très différente : 80 % des blogs parlementaires sont rédigés par des hommes. 85 % des blogs médias spécialisés en politique sont également tenus par des personnes du sexe masculin.

Des hommes plus nombreux sur le web mais aussi dans le réel

Il en est de même pour là aussi 85 % des sites rédigés par des particuliers et sélectionnés pour le prix Total Political Blog Awards 2010. Mais cette situation reflète en fait la réalité : en mai 2010, seul un cinquième environ des membres de Parlement étaient des femmes. Et aux dernières élections, le pourcentage de candidates était à peu près le même. La bonne nouvelle, c'est que ce quotient minoritaire de femmes a tendance à s'exprimer au moins autant voire plus sur Internet que leurs pairs masculins. "Ce que nous pouvons constater de la politique en ligne, c'est que plus une activité implique de l'auto-promotion, plus il y a des chances qu'elle soit dominée par des hommes".

Des élues qui s'expriment en grand nombre sur Internet

Voilà ce que note Andy Williamson, directeur du programme Digital Democracy à la Hansard Society. Et d'ajouter : "Mais une fois le terrain de la politique investi par les femmes, il le devient tout autant en ligne". Pour les chiffres, la moitié des élues issues du Labour et 41 % de celles en provenance du parti conservateur utilisent Twitter, contre respectivement 45 % et 30 % de leurs collègues hommes. Seul le parti libéral démocrate ne va pas dans le même sens : là, ce sont 56 % des hommes et 43 % des femmes qui sont inscrits sur la plate-forme de micro-blogging.