le contrôle de Cablevision. Décidément, rien ne semble pouvoir empêcher Rupert Murdoch (67 ans) de construire "la plus grande entreprise de médias du monde". Selon des informations parues dans le Wa...

le contrôle de Cablevision. Décidément, rien ne semble pouvoir empêcher Rupert Murdoch (67 ans) de construire "la plus grande entreprise de médias du monde". Selon des informations parues dans le Wall Street Journal et le New York Times, Rupert Murdoch. s'apprêterait à prendre 40 % de Rainbow Programming, société mère des chaînes câblées sportives Cablevision System. Pour s'offrir cette nouvelle participation évaluée à 850 millions de dollars (5 milliards de F environ), News Corp s'associerait à Tele-Communications (TCI), principal câblo-opérateur américain. Rupert Murdoch pourrait ainsi, en rajoutant les chaînes régionales sportives de Cablevision au réseau actuel de sa chaîne sportive Fox Sports, établir un réseau national pouvant rivaliser avec les 71 millions d'abonnés de la chaîne sportive américaine ESPN du groupe Disney, l'une des plus rentables des Etats-Unis. Les concurrents du magnat anglo-australien ainsi que ses propres actionnaires commencent à s'inquiéter de cette agressivité. Alors que News Corp a failli se retrouver en 1990 en état de faillite sous la pression de ses créanciers, du fait de la boulimie de Murdoch, ce dernier accumule à nouveau les acquisitions. De plus, selon une étude de Goldman Sachs réalisée en avril, les investissements de News Corp dans ses bouquets de chaînes par satellite (ASkyB, Star TV, BSkyB, JSkyB, Latin SKyB, ...) pourraient s'élever d'ici à juin 1998 à 2,5 milliards de dollars, la dette nette du groupe atteindrait actuellement 5,9 milliards de dollars (28 milliards de F) soit 500 millions environ d'intérêts par an. (La Tribune - 23/06/1997)