Toulouse autour des technologies de radiodiffusion numérique par satellite. L'ensemble de la filière télécommunications, du lanceur au fabricant de récepteurs, était présent, soit une douzaine d'ind...

Toulouse autour des technologies de radiodiffusion numérique par satellite. L'ensemble de la filière télécommunications, du lanceur au fabricant de récepteurs, était présent, soit une douzaine d'industriels mondiaux. La radiodiffusion par satellite permettant, grâce à une technologie de pointe, de recevoir en tous points du monde toutes les fréquences à qualité égale, en son numérique de type CD, à partir d'un récepteur portatif, devrait redonner une nouvelle jeunesse à ce média. La maîtrise d'oeuvre de l'ensemble du système WorldSpace pour la production de trois satellites (Afristar, Asiastar et Ameristar) ainsi que la construction du système du contrôle au sol ont été attribués en 1995 à Alcatel Télécom. Depuis plusieurs mois maintenant, la chaîne d'intégration des satellites d'Alcatel tourne pour livrer à temps le premier des trois : Afristar dont le lancement est prévu en mai-juin 1998. Ce satellite couvrira l'Afrique, le Proche Orient, le golfe Persique et l'Europe du Sud. WorldSpace vise les pays émergents d'Amérique du Sud, de l'Asie, de l'Afrique, que ce soient les régions du monde les plus peuplées (4,6 millions d'habitants) ou les plus pauvres. Le prix du récepteur portatif devra être proposé à un prix raisonnable (entre 100 et 300 dollars) prix qui baissera lors de la fabrication en grande série. 20 % de ses canaux (une centaine par satellite) sont déjà loués. Dès 1998, l'agence américaine Bloomberg diffusera des programmes d'information en sept langues. 20 contrats ont été signés avec des radios nationales en Colombie, en Corée du Sud, au Ghana ainsi qu'avec La Voix de l'Amérique. Les associations ou institutions humanitaires internationales défendant de grandes causes se verront attribuer gratuitement 5 % des fréquences. (La Tribune - 11/09/1997)