Jean-Marie Messier, le PDG de Vivendi a profité du Salon Multimédiaville 98 pour présenter hier son offre Internet pour les écoles. Il faut reconnaître que les millions d’élèves scolarisés dans les ...

Jean-Marie Messier, le PDG de Vivendi a profité du Salon Multimédiaville 98 pour présenter hier son offre Internet pour les écoles. Il faut reconnaître que les millions d’élèves scolarisés dans les 70 000 établissements de l’Education nationale représentent un marché formidable puiqu’ils seront les abonnés à Internet de demain et leurs 800 000 enseignants d’éventuels prescripteurs dès aujourd’hui. Faisant allusion à la guerre opposant Cegetel et les autres fournisseurs d’accès à France Télécom, Jean-Marie Messier a notamment déclaré “les obstacles n’ont pas manqué, mais nous sommes désormais en mesure de proposer, dès le mois d’octobre prochain, une offre d’accès à Internet aux établissements scolaires et aux collectivités locales” avant d’ajouter “nous nous sommes battus pour que le développement d’Internet à l’école ne soit pas freiné par un coût prohibitif des communications téléphoniques”. “Internet Ecoles” élaborée grâce “à la mise en commun des savoir-faire de Cegetel, Havas et Havas Interactive” est “plus qu’une simple proposition commerciale. Il s’agit d’un véritable outil pédagogique conçu pour l’école”. Cegetel va tout d’abord proposer aux écoles du primaire , et dès le printemps 1999, à celles du secondaire, un tarif annuel de 850 F pour une connexion illimitée à Internet (dans la limite de 15 postes en réseau) et un tarif annuel de 4 890 F pour un forfait de communication téléphoniques de 380 heures. Cette offre tarifaire s’aligne sur celle de France Télécom “Wanadoo à l’école” déjà adoptée par 5 000 établissements scolaires. Cegetel pouvant s’appuyer sur les fonds éditoriaux d’Havas dans le secteur éducatif et encyclopédique et sur l’expertise multimédia d’Havas Interactive, Jean-Marie Messier a précisé “la différence se fera sur le contenu”. Ainsi, le futur site “internetecoles.com” proposera deux interfaces spécifiques pour les élèves et leurs enseignants avec devoirs et exercices bien sûr, mais aussi des jeux, des conseils et des forums de discussion. 3 000 liens préselectionnés filtreront l’accès à Internet pour éviter que les enfants s’égarent sur des sites peu recommandables. Les écoles devront débourser un forfait supplémentaire annuel de 650 F pour accéder aux services éducatifs et aux contenus encyclopédiques d’Havas “notre ambition est la même que pour l’offre grand public AOL par Cegetel: être leader du marché très rapidement”. La bataille du multimédia à l’école risque d’être rude, car ni Club Internet fournissant aujourd’hui 2 000 établissements scolaires, ni France Télécom n’ont l’intention d’abandonner l’école à Vivendi. (Les Echos - La Tribune - Libération - 300/09/1998)