MapWize de Contexeo et HyperCam sont deux technologies qui permettent de savoir ce qu’il y a de l’autre côté des surfaces opaques. L’utilisateur de la première visualise l’intérieur des bâtiments et celui de la seconde voit à travers la peau.

Plus besoin d'avoir un superpouvoir pour voir à travers les murs et surfaces en tout genre. Des technologies permettent désormais de visualiser ce qui se trouve de l’autre côté en un clic. Il suffit de se positionner sur une carte pour se repérer dans un bâtiment ou de prendre des photos pour identifier le niveau de maturité d’un fruit.

Ce sont des exemples de ce que proposent respectivement l’application pour smartphone MapWize de Contexeo et l’appareil photo HyperCam développé par des scientifiques de l'université de Washington en collaboration avec Microsoft Research. « Mapwize est une plateforme de cartes et de géolocalisation indoor, l’objectif est de combler les trous sur Google Maps et Apple Maps », explique Médéric Morel, co-fondateur et CEO de Contexeo. « L’utilisateur aura accès aux plans intérieurs du bâtiment et un système permettra de naviguer entre les étages ».

C’est la même idée de visualisation de l’intérieur qui prévaut avec l’appareil photo HyperCam. A l’aide de quelques clichés, il révèle les détails cachés en dessous de la surface et invisibles à l'oeil nu, comme peuvent le faire les scanners portables ou les nouveaux détecteurs d’empreintes digitales. Les deux outils ont en commun d’être destinés aux particuliers et peuvent être utiles en cas de danger voire le prévenir.

Des technologies accessibles au plus grand nombre

Dans Mapwize, « tout est public par défaut et gratuit », précise Médéric Morel. « En quelques clics, n’importe qui peut charger les plans de son bâtiment et positionner l’image sur une carte ». L’application sera officiellement lancée début janvier juste après le CES à Las Vegas. « Pour l’instant, on essaye de récupérer des milliers de carte pour couvrir la plus grande surface possible ». Le co-fondateur de Contexeo prévoit de commencer par Paris, Lille et également la côte ouest des États-Unis. « Tous les bâtiments qui accueillent le public sont obligés d’avoir le plan pour faciliter l’évacuation », alors Contexeo le met à disposition du plus grand nombre. L’objectif est de devenir la plateforme publique qui publie le plus de plans pour permettre aux utilisateurs de se repérer plus facilement dans les gares, centres commerciaux, aéroports, campus universitaires, musées, salons… Médéric Morel privilégie la liberté d’accès à l’application: « le contrôle des cartes s’effectue uniquement a posteriori avec la possibilité de signaler d’éventuels erreurs ».

                                                            Capture d'écran Mapwize

Les concepteurs de l’HyperCam ont également l’intention de démocratiser l’emploi d’une technologie: l’imagerie hyperspectrale. Elle est en principe utilisée dans un but professionnel pour diagnostiquer de potentiels problèmes médicaux, aider les géologues à identifier des nouveaux champs de pétrole ou encore pour détecter des irrégularités dans les processus alimentaires ou la surveillance militaire. Dans ce cas, la technologie est très onéreuse et peut coûter jusqu’à plusieurs dizaines de milliers de dollars. C’est la raison pour laquelle les chercheurs de l’Université de Washington se sont attachés à rendre l’usage de l’imagerie hyperspectrale accessible, via un appareil photo qui serait commercialisé seul pour 800 dollars et si c’est attaché à un smartphone, à 50 dollars. Ils ont également développé un logiciel intelligent qui repère facilement les différences entre ce que révèle l'appareil photo HyperCam et ce qu'une personne détecte à l'oeil nu. Les applications de ces nouveaux outils sont multiples mais les deux peuvent servir pour des raisons de sécurité.

 

Voir à travers la surface pour des questions de sécurité

L’appareil photo HyperCam est utile pour savoir si le fruit ou légume est comestible, « c’est comme avoir une application smartphone de sécurité alimentaire dans sa poche » souligne Shwetak Patel, l’un des concepteurs de l’innovation.

L’équipe a fait des tests en prenant des images hyperspectrales de dix fruits différents et a été capable de prédire la maturité de ces avocats, mangues, fraises… avec 94% de précision contre 62% avec un appareil photo classique. HyperCam qui utilise les parties visibles et proches infrarouges du spectre électromagnétique, éclaire un tableau avec 17 différentes longueurs d’ondes et produit une image pour chacune d’entre elles pour mettre en lumière les différences.

Main prise avec un appareil photo classique puis prise avec HyperCam. Source: University of Washington

Mapwize a également prévu une fonction à utiliser en cas d’urgence. Avec le mode « emergency », l’utilisateur repère tout de suite toutes les composantes liées à la sécurité: défibrillateurs, extincteurs et sorties de secours sont mis en exergue.

Les deux inventions ne sont pas encore sur le marché mais c’est en projet. Médéric Morel imagine une offre premium « qui permettrait de récupérer les informations de trafic et de savoir quand, où et pour quelles raisons l’application est utilisée afin de pousser des contenus dynamiques sur les cartes, comme par exemple une promotion d’un magasin ou le nom d’un stand sur un salon ». Les scientifiques de l’université de Washington cherche eux en priorité à améliorer le dispositif, pas encore efficace à la lumière vive.

Rédigé par Sophia Qadiri
Journaliste