L'équipe innovation du constructeur automobile suédois Volvo a développé l'application "Roam Delivery". Celle-ci permet de se faire livrer ses colis directement dans sa voiture. Certaines questions quant à l’accès au service restent en suspens.

La voiture comme point de livraison

Pionnière de l'application pour contrôler à distance le verrouillage des portes ou la mise en route du chauffage de la voiture, la marque Volvo poursuit ses efforts d’innovations autour de la voiture connectée et la mobilité. Cette fois, la marque suédoise cherche à faire converger plusieurs services vers la voiture. Son équipe innovation a ainsi conçu un système de livraison itinérante de façon à optimiser notamment le temps de ses clients. Le responsable de l'innovation stratégique Johan Maresch était à Paris à l'occasion de la Fevad pour présenter l'expérience 'Roam Delivery'. Destinée à des clients fervents des achats en ligne et pour lesquels la livraison à domicile ou à un point de vente trop éloigné est contraignante, l’application propose de livrer les colis directement dans leur coffre de voiture.

Se faire livrer où que l’on soit grâce au GPS intégré

Plutôt que d’indiquer une adresse fixe au moment de passer des commandes, une autre option serait pour les clients Volvo ayant souscrit à ce service d'opter pour la livraison itinérante grâce à un système de GPS intégré. Autrement dit, plutôt que de fournir son identifiant, il s’agirait de fournir celui de son véhicule et d’être informé de l’heure de livraison par sms. A condition également que les clients acceptent certaines contraintes, notamment celle du tracking en temps réel de la voiture. Celle aussi de laisser sa voiture à un emplacement accessible au livreur (éviter le parking privé) et d’accepter le contrôle distant de l'ouverture du coffre pour que les colis puissent être déposés sans que personne n’ait besoin d’être dans le véhicule. Pour cela, le propriétaire doit accepter la livraison et ainsi transmettre une clé numérique à usage unique qui permettra l’ouverture. Alors qu’il y a lieu de s’inquiéter de la sécurité des données recueillies par l’application, Johan Maresch assure que la dimension pratique de l’outil surpassera les réticences, lesquelles se dissiperont avec le temps.

Un modèle économique à définir

Pour gagner la confiance des clients dans la sécurité du dispositif, Johan Maresch a pensé à équiper les livreurs d'une petite caméra embarquée qui prendrait des photos à un court intervalle de temps. Ce dispositif permet de dédouaner le livreur s'il venait à être accusé d'un vol. Certaines questions ont été anticipées mais d'autres restent en suspens. Comme de savoir quel modèle économique appliquer. Les clients auront-ils accès au service via un abonnement payant, ou s’agira-t-il d’un système intégré à la voiture par défaut et qu’il suffira d'activer. Autre question, comment ce concept va-t-il pouvoir se transposer chez les concurrents (achat de l'application Volvo, développement de leur propre service...). Si le système a pour l’instant été testé pour la livraison de courses alimentaires, le service pourrait s’étendre à d’autres produits achetés en ligne (vêtements, décoration…). Pour l’heure, l’application est déjà opérationnelle mais Volvo doit encore trouver et officialiser des partenariats avec les sites de e-commerce.

Rédigé par Lucie Frontière
Journaliste