Pour la première fois de son histoire, le web enregistre des résultats publicitaires plus importants que la radio aux Etats-Unis. D'après le cabinet d'étude eMarketer, les deux médias ne sont pas en concurrence sur ce marché...

Pour la première fois de son histoire, le web enregistre des résultats publicitaires plus importants que la radio aux Etats-Unis. D'après le cabinet d'étude eMarketer, les deux médias ne sont pas en concurrence sur ce marché. 
 

(cliquez pour agrandir)
Aux Etats-Unis et pour la première fois, les dépenses publicitaires online vont dépasser celles réalisées sur le média radiophonique cette année, a annoncé eMarketer. Dans sa récente étude Radio Trends: On Air and Online, le cabinet d'analyse estime à 1,5% la croissance des revenus de la publicité sur les ondes sonores pour 2007, soit un montant total de 20 milliards de dollars. Les estimations pour le media Internet fixent à environ un milliard de plus le chiffre d'affaires de la pub online sur la même période.
 
Des médias complémentaires
 
Si la balance tend à pencher en faveur du web, une tendance qui devrait s'accentuer dans les années à venir, eMarketer souligne néanmoins que ces deux médias ne sont pas en concurrence pour le partage du gâteau publicitaire. Il seraient même plutôt complémentaires ajoute le cabinet d'analyse. Sur les deux milliards et demi de dollars supplémentaires qui devraient être dépensés par les annonceurs sur les radios d'ici 2011, une majeure partie serait investie sur les sites web des stations concernées.
 
Combiner web et radio
 
 "Alors que la croissance des dépenses publicitaires online est rapide, celle-ci ne se fait pas nécessairement aux dépens de la radio", a expliqué Ben Macklin, analyste en chef et auteur de l'étude pour eMarketer. "Il n'y aucune raison apparente pour statuer que la publicité radio ne pourra survivre et ne pas bénéficier de la croissance du secteur online. Les annonceurs ne devraient pas abandonner la radio pour le web mais combiner les deux pour s'appuyer sur les atouts de chacun", a-t-il ajouté.
(Atelier groupe BNP Paribas - 05/09/2007)