Une nouvelle arme contre le piratage de CD ? William Whitmore, président de la société SunnComm, basée à Phoenix, a annoncé hier la mise au point par sa société d’un système anti-piratage inclus ...

Une nouvelle arme contre le piratage de CD ? William Whitmore, président de la société SunnComm, basée à Phoenix, a annoncé hier la mise au point par sa société d’un système anti-piratage inclus dans les CD. Que permet-il ?

D’une part, de crypter les chansons de telle sorte qu’on ne puisse les écouter que sur des lecteurs de CD classiques. D’autre part, de télécharger des chansons sur un seul ordinateur, sans que celles-ci soit écoutables sur un autre ordinateur si elles sont diffusées sur le Net, via par exemple un site d’échanges de fichiers comme Kazaa. SunnComm a annoncé avoir signé un accord avec Bertelsmann pour que le groupe puisse utiliser ses produits.

Peuvent-ils être efficaces ? Peut-être réduire les échanges de fichiers musicaux sur les sites PtoP si les CD sont massivement diffusés, mais vraisemblablement peu pour freiner le phénomène « graveurs » de CD, aujourd’hui toujours très pénalisant pour l’industrie du disque.

Arista Records, filiale de BMG, a cependant testé le 23 septembre dernier, via l'album d'Anthony Hamilton, la protection de SunnComm, qui permet d'écouter l'album sur n'importe quel support (chaîne Hi-Fi, consoles, baladeurs ..) sans qu’il puisse être copié et sans griller plusieurs CD…

(Atelier groupe BNP Paribas – 25/09/2003)