an de bagarre, le groupe de Leo Kirch et CLT-UFA viennent d'annoncer, dans un communiqué commun, qu'ils s'étaient mis d'accord "globalement pour développer ensemble le digital en Allemagne". L'offi...

an de bagarre, le groupe de Leo Kirch et CLT-UFA viennent d'annoncer, dans un communiqué commun, qu'ils s'étaient mis d'accord "globalement pour développer ensemble le digital en Allemagne". L'office allemand des cartels doit donner son accord sur cette alliance dont les détails doivent encore être finalisés. Alors que jusqu'à présent Bertelsmann et Canal % détenaient chacun 37,5 % et Kirch les 25 % restants, Première sera partagée à 50/50. Bien qu'aucun accord n'ait été dévoilé, il se pourrait que Canal +, qui depuis longtemps souhaitait se retirer du marché allemand, ait négocié ses parts dans Première contre la participation de Kirch dans la chaîne italienne Telepiu. On laissait entendre hier chez Canal + "qu'aucun accord définitif" n'était intervenu avec le groupe Kirch "Comme Première vaut bien plus que Telepiu, il nous faut encore régler certains détails". Cette négociation retarde d'autant la signature définitive d'un accord entre Leo Kirch et CLT-UFA sur l'avenir de Première, mais les deux groupes sont bien résolus à aboutir "Ce n'est qu'en combinant nos forces que le marché allemand de la télévision numérique pourra se développer". Leo Kirch devrait ouvrir à Première (1,5 million d'abonnés) son imposant catalogue de films et d'exclusivités sportives. (Les Echos - La Tribune - Le Figaro - l'Agefi - Libération - 24/06 - Le Monde - 25/06/1997)