Selon le quotidien Il Sole-24 Ore, Karel Van Miert a fait part au ministère italien des Communications de son opposition de principe à un projet d'entente conclu entre la RAI, Stream, Mediaset, Cecc...

Selon le quotidien Il Sole-24 Ore, Karel Van Miert a fait part au ministère italien des Communications de son opposition de principe à un projet d'entente conclu entre la RAI, Stream, Mediaset, Cecchi Gori, et Telepiù "le projet actuel qui implique, à travers la participation à une plate-forme unique, Telecom Italia et les principaux opérateurs de télévisions (généralistes et thématiques) ne peut qu'aboutir à empêcher une concurrence réelle sur le marché naissant de la télévision à péage en Italie". Toutefois, Vincenzo Maria Vita, le sous secrétaire d'Etat aux Communications a affirmé que cette lettre "n'avait aucun caractère définitif" et qu'il s'agissait plutôt "d'un avertissement préalable". Selon lui, l'une des solutions consisterait à conclure un double accord, un pour la technologie avec une entité de gestion des transpondeurs, de la plate-forme et du "hardware", un second sur le contenu des bouquets "pour développer une concurrence maximum" entre les programmateurs. (Les Echos - 16/03/1998)