Le groupe informatique français a décidé de se lancer, à son tour, dans le commerce électronique (voir la revue de presse du 28/06). Un nouveau département, confié à Philippe Destison, baptisée Bull...

Le groupe informatique français a décidé de se lancer, à son tour, dans le commerce électronique (voir la revue de presse du 28/06). Un nouveau département, confié à Philippe Destison, baptisée Bull e-Solutions proposera des solutions d'infrastructures (serveurs et sécurité), des offres horizontales (portails, plates formes de commerce) et des solutions sectorielles. Philippe Destison déclare "notre ambition, c'est au minimum 500 millions de F de chiffre d'affaires sur l'année 2000 après un chiffre de l'ordre de 200 millions de F en 1999". Selon Cyrille du Peloux, directeur général du groupe, l'objectif est de profiter du développement du commerce électronique. Selon certaines études, celui-ci pourrait représenter 1 400 milliards de dollars au niveau mondial en 2003, contre 50 milliards de dollars en 1998. Réalisant 85 % de son chiffre d'affaires en Europe, Bull veut, dans un premier temps, se concentrer sur cette zone où le commerce électronique pourrait totaliser 223 milliards de dollars en 2002, dont 49 milliards pour les échanges avec le grand public et 174 milliards pour les échanges entre entreprises (38 milliards pour les achats, 136 milliards pour les services).

Par ailleurs, Bull a annoncé hier une alliance avec Sun-Netscape en Europe. D'autres partenariats sont envisagés, avec Microsoft notamment. (Dépêche Reuters du 28/06 parue dans Yahoo ! France - La Tribune - le Figaro - 29/06/1999)