octobre. Ces journées en France risquent de ne pas avoir les répercussions escomptées faute de message gouvernemental. Comme l'explique Marc Couraud, conseiller technique du cabinet de Claude Allègr...

octobre. Ces journées en France risquent de ne pas avoir les répercussions escomptées faute de message gouvernemental. Comme l'explique Marc Couraud, conseiller technique du cabinet de Claude Allègre "nous n'avons pas voulu engager le ministre dans une opération qui risque d'être sans lendemain. Modifier la pédagogie est un processus long. L'outil ne doit pas être rejeté comme un gadget". Dans la plupart des cas, ces Netdays risquent de servir d'accélérateur à des projets déjà existants ou donner lieu à des journées portes ouvertes destinées aux enseignants, aux enfants et à leurs parents. Les opérations très médiatisées de câblage d'établissements ne seront que très ponctuelles. Les disparités de plus en plus importantes entre écoles ne manqueront pas d'être mises en valeur par ces Netdays. En effet, une école est ou non câblée, un budget est ou non voté, des professeurs sont ou non formés aux nouvelles technologies au gré des passions de tel élu ou tel responsable, d'une région à l'autre, d'un département à l'autre, d'une commune à l'autre, d'une école à une autre. (Supplément Radio - Télé - Multimédia - Le Monde - 20/10/1997)