Selon des analyses effectuées par BVA TFC Research et DIA-MART, les cyber-consommateurs fréquentent pour la plupart un seul site par catégorie de produits et ne comparent pas systématiquement les o...

Selon des analyses effectuées par BVA TFC Research et DIA-MART, les cyber-consommateurs fréquentent pour la plupart un seul site par catégorie de produits et ne comparent pas systématiquement les offres. Ainsi en janvier, 53 % des internautes ayant visité un site de biens culturels, 61 % un site informatique, 74 % un site d’électro-domestique, 78 % un site généraliste, 80 % un supermarché en ligne, 88 % un site de cadeaux n’ont visité qu’un seul site. Le faible nombre de sites marchands dans certains secteurs peut expliquer cette faible comparaison des offres, notamment en électro-domestique ou en cadeaux. En revanche, en biens culturels ou bien en informatique, ce n’est pas la faiblesse de l’offre qui peut expliquer ce taux élevé d’exclusifs. Les cyber-consommateurs reproduisent en fait sur le net les comportements connus dans le monde physique: simplification de la recherche d’information en se limitant à une seule source, fidélité par habitude ou préférence, rôle structurant des enseignes leaders. La proportion à visiter plusieurs sites devrait encore diminuer avec le temps: renforcement des habitudes, arrivée d’internautes moins «technophiles» pour qui surfer est un outil pratique et non un plaisir. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 26/02/2001)