Retail

Les entreprises les plus vertes séduisent les millennials

  • 26 Oct
    2017
  • 2 min

Les millennials s’inquiètent du réchauffement climatique mais comptent sur les entreprises pour agir, selon une récente étude. Est-ce à dire que le futur du retail passe par la GreenTech ?

De nombreux acteurs s’engagent pour la planète : 145 États ont ainsi ratifié l’Accord de Paris sur le climat. À plus petite échelle, les villes s’imposent parfois des objectifs plus ambitieux. Douze métropoles mondiales viennent d’annoncer leur volonté d’être neutres en carbone d’ici à 2030 pour lutter contre le réchauffement climatique. Quid des entreprises ? Les jeunes générations comptent en tout cas sur ces derniers pour agir à leur tour. Selon une récente étude publiée par le groupe de relations presses Shelton, les millennials sont 76% à s’inquiéter des conséquences du dérèglement climatique sur leur qualité de vie et 82% à se soucier de celle de leurs enfants. À défaut d’agir d’eux-mêmes, (ils ne sont que 34% à recycler contre 52% des Américains toutes tranches d’âge confondues), 59% des membres de la génération Y se tournent vers les entreprises pour régler ce problème qui les dépasse. 70% des millennials disent ainsi que les bonnes pratiques environnementales d’une firme influencent leur décision d’achat. Et en réponse à la question : « A quelles types de pratiques environnementales ou sociales portez-vous le plus d’attention », les sujets écologiques arrivent en deuxième position juste après le bien-être des employés. Des préoccupations en ligne avec une précédente étude réalisée par Nielsen, selon laquelle 55% des consommateurs seraient disposés à payer plus pour des marques qui se sont engagées à avoir un impact environnemental positif. Dans la même veine, un rapport de UCLA a par ailleurs établi que les employés d’une entreprise verte seraient plus productifs que ceux d’une entreprise qui ne l’est pas. À croire que les firmes ont tout à gagner à être écologiques. Gageons que la GreenTech pourra faciliter la transition.

Rédigé par Sophia Qadiri