conjointe pour exempter le commerce électronique de droits de douane. Se tenant depuis hier à Genève, la deuxième conférence ministérielle de l'OMC devrait déboucher sur une déclaration commune des...

conjointe pour exempter le commerce électronique de droits de douane. Se tenant depuis hier à Genève, la deuxième conférence ministérielle de l'OMC devrait déboucher sur une déclaration commune des Etats-Unis, de l'Europe et du Japon en vue de libérer le commerce électronique de toutes barrières douanières. Bill Clinton a aussi appelé tous les membres de l'OMC "à s'engager auprès des Etats-Unis à ne pas imposer des droits de douane sur les transactions électroniques" afin de tirer pleinement profit "de l'ère de l'information". Plus réservés à l'origine sur cette question, les Européens ont demandé que cet accord prévoit une période transitoire jusqu'en 2000. A cette échéance, les partenaires ayant évalué l'évolution du marché pourront réexaminer leur position. Le secrétaire d'Etat au commerce extérieur, Jacques Dondoux, a ainsi déclaré "très prometteur, le commerce électronique est pourtant lent à démarrer. Il faut encourager son développement tout en se donnant la possibilité de réévaluer la situation". (La Tribune - Les Echos - 19/05/1998)