Retail

Etude e-commerce : L'IA crée plus d'emplois qu'elle n'en détruit

  • 12 Sep
    2017
  • 2 min

Le e-commerce serait non seulement créateur d’emplois mais compenserait la suppression de la force de travail occasionnée dans les magasins physiques, d’après une récente étude.

140 000 emplois aurait été supprimés, entre décembre 2007 et juin 2017, dans les commerces physiques si l’on en croit une récente étude du Progressive Policy Institute (PPI). La faute à l’automatisation et à la robotisation ? À la concurrence du e-commerce ? Peut-être en partie mais ce n’est pas aussi simple. Toujours selon la même source, cette perte d’emplois est en effet largement compensée par les 400 000 emplois créés au cours de la même période dans des entreprises de e-commerce et dans les entrepôts qui y sont liés. D’après les auteurs de l’étude, le e-commerce a fait gagner du temps aux Américains en transformant les 1,2 milliards d’heures par semaine jusque-là utilisées pour conduire jusqu’au supermarché, choisir les produits dans les rayons, les payer et repartir, en jobs. Des personnes étant désormais payées pour trouver les produits et les empaqueter et d’autres pour les livrer. Sans compter le fait que les géants du e-commerce reviennent de plus en plus au brick-and-mortar comme Amazon, avec AmazonGo ou Amazon Fresh Pickup, ou encore tout récemment Alibaba. Le géant chinois envisage d’ouvrir un centre commercial en avril dans son QG de Hangzhou. Reste à s'assurer que les robots n'y fassent pas tout le travail. Ils seraient de plus en plus nombreux dans les entrepôts d'Amazon mais dans le même temps le géant du e-commerce vient d'annoncer l'ouverture d'un premier centre de redistribution dans l'état de New York, créant pour l'occasion 2250 postes à temps plein. Le magasin du futur n’aura peut-être plus de caissier mais aura besoin de l’humain pour repenser son rôle et en faire, par exemple, un lieu de socialisation.


Rédigé par Sophia Qadiri