Si aux Etats-Unis le nombre de connexions câblées est nettement plus important que celui des connexions Internet via DSL (ces dernières ne représentent que 10 % du marché alors que le câble pèse ...

Si aux Etats-Unis le nombre de connexions câblées est nettement plus important que celui des connexions Internet via DSL (ces dernières ne représentent que 10 % du marché alors que le câble pèse 23 % de parts de marché), ces chiffres font figure d’exception à l’échelle de la planète. Dans le monde, le DSL représente 46,7 millions d’abonnements, soit 60 % de l’ensemble des connexions haut débit, d’après une étude du cabinet Point-Topic réalisée sur le 1er semestre 2003.

Du côté de l’Hexagone, les dernières statistiques sont édifiantes. Selon l’ART (Autorité de Régulation des Télécoms), en France l’ADSL enregistre une progression supérieure à 193 % (2,041 millions de comptes), contre à peine 44 % pour le câble (336 668 unités). L’Aform (association française des opérateurs de réseaux multiservices) donne de son côté un nombre légèrement supérieur : 348 295 foyers recevraient selon elle un service d’accès Internet haut débit par le câble.

Quoi qu’il en soit, l’écart s’est sensiblement creusé. L’Aform note toutefois que 50 % des foyers abonnés à Internet via le câble ont choisi une offre de bouquet de chaînes de télévision par Internet (TV sur IP). D’où la pertinence de ces offres « double play », bien qu’elles restent des offres de niche.

( Atelier groupe BNP Paribas – 4/12/2003)