Le groupe Gameloft, spécialiste des jeux sur téléphones, réalise au 1er semestre de son exercice fiscal, clos le 28 février 2002, un chiffre d’affaires de 1,9 million d’euros...

Le groupe Gameloft, spécialiste des jeux sur téléphones, réalise au 1er semestre de son exercice fiscal, clos le 28 février 2002, un chiffre d’affaires de 1,9 million d’euros, contre 1,5 million d’euros au 1er semestre 2000/2001. Le résultat d’exploitation négatif atteint – 1,1 million d’euro, contre – 6,9 millions d’euros. Le groupe a consenti un gros effort pour réduire ses coûts. Les charges d’exploitation sont ainsi passées de 11,5 millions d’euros à 4,1 millions d’euros. Le résultat exceptionnel s’élève à – 9,3 millions d’euros. Il reflète la volonté du groupe de provisionner ses actifs Internet, y compris ceux de jeuxvideo.com, société rentable et en pleine progression. Le groupe fusionné emploie à ce jour 95 salariés. Le résultat net part du groupe atteint – 11,5 millions d’euros, contre – 14,7 millions un an plus tôt. Les comptes annuels au 31 décembre 2002 intégreront l’activité de Ludigames. Gameloft va lancer 20 nouveaux jeux Java en juin et septembre 2002, dès la sortie des premiers téléphones Java grand public sur le marché. Tous les téléphones évolués comprendront en 2003 un moteur permettant le téléchargement de jeux d’action, ce qui représentera un marché de plusieurs centaines de millions de terminaux en 2003-2004. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 17/05/2002)