Lors des questions d’actualité à l’Assemblée Nationale, le Ministre de la Culture et de la Communication, Jean-Jacques Aillagon, a annoncé le soutien du gouvernement au « processus de mise ...

Lors des questions d’actualité à l’Assemblée Nationale, le Ministre de la Culture et de la Communication, Jean-Jacques Aillagon, a annoncé le soutien du gouvernement au « processus de mise en place de la télévision numérique terrestre (TNT ». Selon le rapport sur la TNT de Michel Boyon remis le 15 octobre dernier au Premier ministre, les premières émissions de la TNT pourraient intervenir en décembre 2004 pour environ 40 % de la population et en 2008 pour 80 % de la population. Ce rapport souligne que le remplacement de l’analogique par le numérique soutient trois objectifs d’intérêt général : rationaliser la gestion du spectre de fréquences radioélectriniques, apporter une offre élargie de chaînes et favoriser le développement d’une offre de télévision de proximité. Suivant les recommandations du rapport, le gouvernement décide à court terme : - de préfinancer les premiers travaux de réaménagement des fréquences analogiques. Les éditeurs de chaînes de la TNT supporteront le coût de ces travaux. Ils rembourseront progressivement cette avance. - de réserver, dans l’attente des conclusions du travail conduit par le Ministère de la Culture et de la communication, les trois canaux péemptés par l’Etat pour le compte de France Télévisions. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 23/10/2002)