Internet. En tout, ce sont 60 000 références que le spécialiste de la vente par correspondance compte présenter sur son site. Joël Palix, directeur du développement de 3 Suisses France précise “si ...

Internet. En tout, ce sont 60 000 références que le spécialiste de la vente par correspondance compte présenter sur son site. Joël Palix, directeur du développement de 3 Suisses France précise “si nous nous lançons dans un tel projet, c’est que nous sommes convaincus qu’Internet va faire bouger le monde de la distribution grand public”. Ayant investi dans ce projet 5 millions de F, le groupe a pour premier objectif le basculement progressif des commandes par Minitel sur Internet “a plus long terme, notre souhait est d’apporter, via le net, 2 à 3 % de chiffre d’affaires supplémentaires”. Aujourd’hui la clientèle des minitélistes représente 20 % des 8 milliards de F du chiffre d’affaires consolidé du groupe en France. Bien qu’il y ait encore peu de foyers français équipés, Joël Palix soutient “Les foyers ne sont peut-être pas encore équipés, mais ce qu’il faut savoir, c’est que nos clients passent essentiellement leurs commandes sur leur lieu de travail, et là les entreprises françaises sont aujourd’hui largement connectées sur le Web”. Les 3 Suisses ont donc décidé de faire le pari du commerce électronique ce que son principal concurrent, La Redoute, n’a pas encore fait. (Les Echos Libération 23/10/1998)