A la suite du lancement de l'iPod vidéo, Hollywood s'inquiète. Les vidéos vendues sur iTunes côutent, à l'exception des séries télévisées, 1,99 dollar. Les syndicats représentant les acteurs...

A la suite du lancement de l'iPod vidéo, Hollywood s'inquiète. Les vidéos vendues sur iTunes côutent, à l'exception des séries télévisées, 1,99 dollar. Les syndicats représentant les acteurs, scénaristes et réalisateurs réclament des précisions sur les royalties qui vont bien pouvoir leur être versées.

Leur préoccupation concerne la part exacte du prix qui va leur être reversée. Sera-t-elle comparable à la part reçue sur les autres médias comme la vidéo à la demande ou les DVD ? Sur un si petit prix, que va-t-il leur rester ? Ce nouveau service ne passera pas entre les filets des syndicats. Ils comptent établir des pourcentages fixes dès le départ. Ils souhaitent donc entamer des négociations avec Apple.

D'autre part, le prix de ces vidéos est très variable d'un pays à l'autre. En France, elles sont 50 % plus chères qu'aux Etats-Unis, quand le Canada semble afficher les prix les plus bas. Comment Steve Jobs, président du studio d'animation Pixar va-t-il justifier de telles disparités sur les prix des oeuvres Pixar alors qu'il les fixe lui-même ?

(Atelier groupe BNP Paribas- 18/10/2005)