Après le retrait de la compagnie germano-luxembourgeoise CLT-UFA, le groupe audiovisuel allemand Kirch ne cachait pas vendredi sa satisfaction de pouvoir diriger bientôt quasiment seul Premiere, l...

Après le retrait de la compagnie germano-luxembourgeoise CLT-UFA, le groupe audiovisuel allemand Kirch ne cachait pas vendredi sa satisfaction de pouvoir diriger bientôt quasiment seul Premiere, l'unique chaîne de télévision à péage outre-Rhin. Dieter Hahn, le gérant du groupe se félicitait "après beaucoup de retards, Premiere retrouve enfin une perspective de croissance claire". Détenue désormais à 95 % par Kirch, Premiere va pouvoir repartir sur de nouvelles bases. Conservant 5 % du capital de Premiere, ayant revendu le reste à Kirch pour 800 millions d'euros (5,25 milliards de F), le groupe luxembourgeois, contrôlé par Bertelsmann et Audiofina, conserve ainsi un accès au marché de la télévision payante pour ses droits audiovisuels. Leo Kirch devrait maintenant relancer le projet de fusion de la chaîne avec son bouquet de programmes numériques DF1. Proposé conjointement par CLT-UFA et Kirch en mai 1998, Bruxelles avait refusé à l'époque ce mariage, craignant la constitution d'un monopole sur le marché allemand. Alors que DF1 ne compte que 320 000 abonnés deux ans après son lancement, Premiere en totalise 1,7 million, dont 470 000 pour le bouquet numérique lancé lui en juillet 1996. Misant sur l'élargissement de son offre étendue aux 30 chaînes de DF1 et sur une meilleure commercialisation, Premiere parie sur un retour à l'équilibre financier avant trois ans. (Les Echos - La Tribune - Libération - 29/03/1999)