Malgré les concessions proposées ces derniers jours par Kirch et Bertelsmann, les experts des quinze pays membres de l'UE ont voté mercredi dernier contre le projet d'alliance dans la télévision num...

Malgré les concessions proposées ces derniers jours par Kirch et Bertelsmann, les experts des quinze pays membres de l'UE ont voté mercredi dernier contre le projet d'alliance dans la télévision numérique des deux groupes prévoyant la fusion de la chaîne à péage Premiere avec le bouquet DF1. Bien que la Commission soit partagée sur le sujet, selon plusieurs sources européennes, une interdiction "semble désormais difficile à éviter". Selon les concessions avancées, Kirch a proposé notamment de céder à d'autres diffuseurs 25 % des droits qu'il a acquis sur la quasi-totalité des catalogues de films américains. Aujourd'hui, les deux groupes seraient prêts à ouvrir le capital de Beta Research, une filiale de Kirch détenant la licence sur le décodeur D-Box, utilisé pour le bouquet DF1 et pour la version numérique de la chaîne Premiere. Sollicitées, les chaînes publiques ARD et ZDF pourraient ainsi prendre jusqu'à 25 % du capital de Beta Research via un holding, mais sans droit de vote, Kirch en conservant la direction. Comme cette condition permettrait à Kirch et Bertelsmann d'influencer le jeu de la concurrence, la Commission la juge inacceptable. La réaction est identique chez ARD qui estime "qu'une coopérative ne doit pas signifier que nous ne faisons que payer, sans avoir rien à dire". (La Tribune - Les Echos - Libération - 11/05/1998)