de télévision. Cette annonce faite samedi par Sarat Dutt Lallah, le ministre mauricien des Télécommunications et de l'Informatique constitue un premier pas vers la libéralisation des ondes. Avant ...

de télévision. Cette annonce faite samedi par Sarat Dutt Lallah, le ministre mauricien des Télécommunications et de l'Informatique constitue un premier pas vers la libéralisation des ondes. Avant la fin de l'année, deux projets de loi seront présentés pour adoption au Parlement mauricien pour libérer totalement les ondes. Actuellement, le gouvernement par le biais de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) contrôle entièrement la télévision et la radio locale. (Les Echos - 20/08/1997)