pour le numéro un mondial du film photographique qui vient d'annoncer par ailleurs la suppression de 10 % de ses effectifs. Le différent commercial opposant Kodak a Fuji remonte à mai 1995, lorsque ...

pour le numéro un mondial du film photographique qui vient d'annoncer par ailleurs la suppression de 10 % de ses effectifs. Le différent commercial opposant Kodak a Fuji remonte à mai 1995, lorsque Kodak avait dénoncé la complicité des pouvoirs publics nippons pour protéger leur marché par des barrières non tarifaires. Tout en estimant les conclusions de l'organisation de Genève "inacceptables", Kodak continue d'affirmer que le marché japonais est "fermé" à ses produits et qu'il a "désespérément besoin d'être réglementé". Cette décision de l'OMC a provoqué la colère de l'administration américaine. Pour la première fois, les Etats-Unis viennent en effet de subir un échec devant l'OMC dans une procédure qu'ils ont initiée. Selon Charlene Barshefsky, la représentante américaine pour le commerce, l'administration Bill Clinton n'a pas l'intention d'en rester là "nous allons examiner une frange étendue d'options à notre disposition sur des bases bilatérales, régionales et multilatérales aussi bien que dans le cadre de notre législation, y compris l'article 301 de la loi sur le commerce". Si les Etats-Unis n'obtiennent pas gain de cause par la négociation, cet article prévoit d'éventuelles sanctions commerciales à l'encontre d'un pays. (Le Monde - 07/08/12 - La Tribune - 08/12/1997)