Depuis dix ans, M6 a progressivement installé une dizaine de décrochages locaux sur des grandes villes françaises. Ces mini-journaux, sur un format de "6 minutes" font en moyenne 45 % d'audience à 2...

Depuis dix ans, M6 a progressivement installé une dizaine de décrochages locaux sur des grandes villes françaises. Ces mini-journaux, sur un format de "6 minutes" font en moyenne 45 % d'audience à 20 h 35. Le groupe M6, après deux ans de pause, veut ouvrir de nouveaux sites en province et porter rapidement leur nombre de 10 à 15. Ainsi, la chaîne compte ouvrir en septembre un "6 minutes" à Clermont-Ferrand (le CSA à donné son autorisation) et à NIce en partenariat avec "Nice-Matin". Mais surtout, M6 veut proposer dans la capitale un journal étoffé de 26 minutes à 19 h 30 pour lequel elle vient d'adresser une demande au CSA. Comptant investir 20 millions de F dans ce "26 minutes" (contre 5 à 6 millions pour un simple "6 minutes", Jean Drucker, son président, affirme qu'avec un décrochage sur Paris "M6 peut toucher 8 millions de Franciliens". Nicolas de Tavernost, le directeur général de la chaîne, précise "Nous ne consommons pas, pour notre part, de nouvelle fréquence, contrairement au "Parisien"." (voir la candidature du groupe Amaury dans la revue de presse du 29/01). "Nous n'hypothéquons donc pas le contingent de fréquences disponibles, sur lequel doit être lancé le numérique terrestre". (Les Echos - Le Figaro - La Tribune - 05/02/1999)